Passer au contenu principal

Le centenaire Hans Erni exhorte les Nations Unies à la paix

La fresque réalisée en céramique par l’artiste lucernois en 2009 encadre le portail de l’ONU à Genève.

La fresque "Ta Panta Rhei" résume tout l'art d'Erni: figures mythologiques, corps nus et athlétiques, colombe de la paix, allusions au progrès et au sport, sertis d'une ligne blanche qui les unit.
La fresque "Ta Panta Rhei" résume tout l'art d'Erni: figures mythologiques, corps nus et athlétiques, colombe de la paix, allusions au progrès et au sport, sertis d'une ligne blanche qui les unit.
Laurent Guiraud

De part et d’autre du portail de l’Organisation des Nations Unies monte la garde une fresque en mosaïque créée par Hans Erni. De quoi esquisser un sourire si l’on songe à ces États qui souvent, dans cette enceinte, se regardent en chiens de faïence. L’artiste suisse a inauguré cette œuvre monumentale l’année de ses 100 ans, le 6 juin 2009, affichant une formidable vitalité qui le caractérisa jusqu’à sa mort, en 2015. Il l’a nommée «Ta Panta Rhei», « Tout passe» en grec, car pour Erni, «les changements font partie de la vie».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.