Passer au contenu principal

Brigitte Rosset, l’équilibriste

Un Prix suisse de théâtre 2015 dans une main, l’actrice genevoise brandit de l’autre un solo tout neuf.

Ses beaux yeux bleus bien en face des trous, Brigitte Rosset ne néglige aucun support pour faire la promo de son nouveau spectacle, «Tiguidou – Tout le mal que l’on se donne pour se faire du bien», mis en scène par Jean-Luc Barbezat.
Ses beaux yeux bleus bien en face des trous, Brigitte Rosset ne néglige aucun support pour faire la promo de son nouveau spectacle, «Tiguidou – Tout le mal que l’on se donne pour se faire du bien», mis en scène par Jean-Luc Barbezat.
Olivier Vogelsang

On la verrait bien trapéziste ou gymnaste évoluant sur sa poutre, tellement Brigitte Rosset montre de souplesse mentale. Avec une franchise mêlée de modestie, la blonde polyvalente parle d’elle-même comme si elle faisait de l’accrobranche: vive, alerte, assurée. Un trait de caractère qui a dû la sauver lors de maintes épreuves funambulesques de l’existence, si l’on en croit le contenu de ses trois premiers one-woman-shows.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.