A la barbe de Yann Marguet, ou presque

HumourL'humoriste fait le point, en attendant la première de son spectacle, «Exister, définition», le 28 mai à Lausanne.

Image: Odile meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son immensité froide réchauffée par la présence de quelques êtres humains par-ci par-là, l’univers est un sujet vendeur. Ou est-ce Yann Marguet? L'un et l'autre, en tout cas, sont attendus de pied ferme au Théâtre Boulimie de Lausanne, le 28 mai, prélude à 55 dates romandes, dont 39 déjà complètes!

Un succès de préventes jamais vu depuis le retour sur scène de Kucholl et Veillon, devenus eux aussi célèbres par la radio (et produits par Opus One) mais qui, contrairement à Yann Marguet, avaient l’expérience des planches et du live. Le barbu des «Orties» de Couleur 3 n’a à son actif que trois fois quelques minutes face à un public, et devant lui la promesse de 10'000 sièges déjà loués, pour un spectacle dont personne ne sait rien à part son titre, «Exister, définition».

À quelques jours de la première, où en est le stress?
Yann Marguet: Ben… ça va très bien pour le moment. Je découvre tout ça de façon presque épistémologique: comment on apprend, on travaille, on monte un spectacle petit à petit. J’ai été stressé quand j’ai eu l’envie de me lancer, avec l’angoisse de la page blanche, du timing à respecter. En fait, cette expérience me montre qu’en termes de création, je m’en sortirai toujours assez bien. Que je peux livrer en temps et en heure et m’autoriser à me prendre une mine le week-end. J’apprends à me faire confiance, c’est déjà bien. Que le spectacle plaise ou non, tant pis, mais je ne veux surtout pas arriver avec un truc dont je ne suis pas fier

Aucune appréhension de la masse de public annoncée?
Dimanche dernier, je suis allé manger au restaurant avec mes vieux et j’ai discuté d’un gag avec ma mère pour la première. C’est alors que je me suis transporté dans le moment, et le sang a quitté mes jambes. Sinon, ça va.

Vous n’avez que trois expériences de scène…
J’ai joué deux fois aux soirées stand up de l’ABC, fin 2017, devant une centaine de personnes, puis j’ai participé au gala de l’émission «Mauvaise langue», devant 1500 personnes. Je l’ai bien senti passer lors de la toute première à l’ABC: la trouille avant, puis se placer dans les spots, découvrir qu’on ne voit pas la tête des gens dans le public et, hop, on y est, on déroule.

Que devez-vous corriger le plus?
Mon côté branle cul, «on verra bien», mains dans les poches. Je sais que je peux jouer là-dessus mais je n’avais pas envie de la formule du stand up. J’aime l’idée de la chorégraphie qui évolue et d’un spectacle avec une thématique, un début, un milieu et une fin, permettant d’amener les gens ailleurs. Dans le stand up, souvent, les gens se marrent, passent un bon moment, mais c’est tout ce qui reste.

Frédéric Recrosio:Il y a eu beaucoup de bonnes surprises, Yann a une capacité de travail assez incroyable, ça va vite. Ce qui est fou, et que je n’avais pas vu venir, c’est la richesse pour colorer son jeu: accélérer, ralentir, le rendre musical, passer d’une voix à l’autre sans forcément interpréter des personnages. C’est la garantie de ne pas ennuyer les gens.

Que deviennent Sexomax et les personnages de Couleur 3?
Y.M.:Ils ne sont pas là.
F.R.:Je lui ai rapidement posé la question de ce qu’on allait en faire. Je trouve courageux qu’il s’en prive et fasse son propre truc. Une solution de facilité aurait été de les inclure.
Y.M.:Des Orties à Sexomax et Fusil McCul, ça a toujours bien pris, alors je me dis que c’est un peu plus que du contenu et que ça tourne aussi autour de moi. (24 Heures)

Créé: 23.05.2019, 17h06

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...