Une bande de jeunes met le rock au sommet

MusiqueÀ Évordes, le Piz Palü présente sa 2e édition entre rock et ambiance très seventies.

Bières locales, décoration faite de récupération et musique variée, le Piz Palü peaufine son identité résolument jeune…

Bières locales, décoration faite de récupération et musique variée, le Piz Palü peaufine son identité résolument jeune… Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous pensez que le Piz Palü, un sommet alpin, culmine à quelque 3900 mètres dans le canton des Grisons? Vrai, mais pas uniquement. Le Piz Palü est le nom d’un tout jeune festival genevois qui célèbre sa 2e édition ce week-end, entre champs et forêts, près d’Évordes. Bien plus qu’une rencontre musicale, ce festival relève d’un concept en soi. Explications avec Thomas Abbet, Raphaël Tuti, Augustin von Arx et Fernando Rey Olmos, membres du comité d’organisation. La petite vingtaine entamée et un style hipster aux cheveux longs bien assumé, ils jouent de la trompette, de la basse, batterie, ou encore de la guitare au sein des groupes Le Roi Angus, Magic and Naked et La Cabane de Baldwin. Tous partagent le même objectif: vivre de la musique. «En tant qu’artistes, nous avons souvent eu l’occasion d’être invités à des concerts et de recevoir un accueil chaleureux. Avec notre festival, on souhaite rendre la pareille en conviant à notre tour les musiciens que l’on apprécie», explique Thomas Abbet, président de l’association.

De la soirée privée au festival

Tout commence en mai 2018 avec une envie commune: organiser une petite soirée privée dans un jardin pour y donner un ou deux concerts et réunir les amis. Mais c’est lors d’un souper autour d’une fondue bressane que l’idée de créer un festival prend forme. En trois mois, le groupe de jeunes qui compose le comité monte à lui seul la première édition. Et ce, de manière un peu désordonnée, avouent-ils. «On écrivait sur une feuille blanche une liste avec toutes les choses à faire. Puis on les barrait au fur et à mesure qu’elles étaient exécutées», indique Augustin von Arx. Et Fernando Rey Olmos d’ajouter: «Trois semaines avant le début de la manifestation, nous n’avions toujours pas de solution concernant l’électricité.» Malgré le pari risqué, le Piz Palü accueillit 500 festivaliers et termina même avec quelques bénéfices. Entre-temps, l’association grandit et se structure afin de célébrer pleinement sa 2e édition.

Au menu: du rock, mais pas que. Les genres se mélangent et ne se ressemblent pas. «Le Piz Palü ne veut pas recevoir d’étiquette. Nous préférons rester inqualifiables afin de conserver notre originalité, bien que le rock représente notre fil rouge et reflète l’esprit de la programmation. Cependant, nous misons aussi beaucoup sur le groove, les inspirations soul et un peu de psychédélique. Nous avons favorisé différents univers artistiques pour un voyage musical tout au long de la soirée», indique Thomas Abbet. En tête d’affiche, le Piz Palü s’est offert le groupe hollandais Feng Suave. «Avec près de 3 millions d’écoutes sur les plateformes musicales, ils commencent à monter, mais n’ont pas encore explosé. C’est pour nous une réelle aubaine de les accueillir», avoue l’un des quatre rockeurs. Les Genevois de The Animen, Hotel Gambas et Space Sunset occuperont également la scène ainsi que le Neuchâtelois Félicien Lia. Un DJ, lui aussi local, clôturera la soirée.

La programmation façonne l’identité du festival, mais le Piz Palü mise également sur d’autres atouts, tels que la décoration entièrement réalisée à la main avec du bois recyclé et des palettes de chantier. Lassés de toujours voir les mêmes tentes blanches banales dans les manifestations qu’ils arpentent, les quatre musiciens veulent personnaliser le site grâce au principe du do it yourself et du système de récupération. «C’est important de tout construire nous-mêmes, des structures aux bars en passant par les poteaux pour les lumières, car c’est valorisant, déclare Augustin von Arx. L’esprit artisanal donne du charme.» De plus, les boissons ainsi que la nourriture proviennent de la région. Des stands agrémentent l’espace en proposant de la céramique, photographie, tatouage, vente de vinyles entre autres.

Lémurien jaune

Le lémurien jaune de l’affiche annonce clairement la couleur d’un festival unique et décalé. Le graphiste s’est promené dans le Musée d’histoire naturelle pour prendre en photo les animaux puis a choisi, pour son regard halluciné, ce petit primate empaillé. «On a l’impression qu’il a pris quelque chose», plaisante Raphaël Tuti. Jeunes, talentueux et ambitieux, les quatre acolytes n’attendent qu’une chose: qu’on les prenne au sérieux. «Nos rêves s’élèvent à la hauteur du sommet du Piz Palü», atteste l’un d’entre eux.

Piz Palü Sa 24 août, début des concerts à 18 h, chemin des Bornands 1, Évordes, Croix-de-Rozon, billets disponibles sur www.pizpalufestival.ch

Créé: 22.08.2019, 17h03

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...