Balthus entre au Musée cantonal vaudois

Beaux-ArtsEn faisant don de plusieurs oeuvres de l'artiste, la Fondation qui porte son nom entend profiter de l'éclat et de la force de frappe du futur pôle muséal.

A gauche, Le Roi des chats, 1935, huile sur toile. A droite, Le Paysage de Monte Calvello II, 1994-1998, huile sur toile.

A gauche, Le Roi des chats, 1935, huile sur toile. A droite, Le Paysage de Monte Calvello II, 1994-1998, huile sur toile. Image: Fondation Balthus

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Inaccessible pour son budget acquisition, Balthus fait une entrée inespérée dans les collections du Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne. «Une entrée fracassante» s'est même réjouit son directeur Bernard Fibicher au moment de recevoir, lundi matin, cinq oeuvres de l'artiste décédé à Rossinière en 2001. Parmi, elles, une huile emblématique, «Le roi des chats», autoportrait signé par l'artiste en 1935. Propriété de la Fondation Balthus, cette oeuvre de jeunesse tout juste revenue d'une grande exposition Balthus à Vienne avait été acquise par la Fondation Balthus, c'est elle qui en a fait don au Musée cantonal des beaux-arts. "Une décision marquante dans l'histoire de notre fondation, s'est félicité son président Peter Berger."

Une décision rapide puisque les premiers contacts avec le canton remontent à il y a quelques mois. Jusque-là, la Fondation Balthus avait laissé en prêt le «Roi des chats» au Musée Jenisch à Vevey. «Nous ne sommes absolument pas fâchés, bien au contraire, précise le président. Mais des fondations comme la nôtre qui n'ont pas de tableaux à vendre pour faire rentrer des fonds en manquent souvent pour mener à bien leurs ambitions, soit faire rayonner l'oeuvre. Nous avons considéré que le futur pôle muséal avait justement cette puissance nécessaire pour faire connaître et organiser des événements autour de Balthus, voilà pourquoi nous avons pris cette décision.» La Fondation Balthus accompagne encore ce don d'un prêt à long terme d'une centaine de dessins, de documents d'archives ainsi que de la bibliothèque de l'artiste.

En échange, le canton devient propriétaire de la chapelle Balthus à Rossinière et, selon les termes choisis du Conseil d'Etat, accordera une «attention particulière» au Grand Chalet et à l'atelier de l'artiste à Rossinière, deux sites restant propriétés de la famille, mais s'il devait y avoir d'important travaux d'entretien, ce patrimoine pourrait bénéficier d'une aide cantonale. En attendant, le Roi des chats, restera au Musée Jenisch jusqu'à l'ouverture du pôle muséal en 2019.

(TDG)

Créé: 27.06.2016, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le rendez-vous manqué de Trump et Kim Jong-Un
Plus...