Les nouveaux circassiens quittent la piste

ScènePoétique, le cirque contemporain préfère l’émotion à l’enchaînement de numéros virtuoses.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la prouesse, le cirque contemporain préfère la finesse. À l’«effet waouh», la poésie. Il y a une quarantaine d’années, des artistes venus de tous horizons, «transfuges d’autres mondes de l’art» selon la formule de la chercheuse Marine Cordier, se sont affranchis des codes traditionnels pour inventer le nouveau cirque. Délaissant volontiers le sacro-saint chapiteau bariolé et sa piste de sciure, délestés des paillettes et des atours du clown ou de Monsieur Loyal, ces saltimbanques préfèrent la narration à l’enchaînement de numéros hétéroclites et vertigineux. Jonglant entre les genres (acrobatie, théâtre et danse), ils esquissent des personnages dont le caractère évolue au fil du spectacle, racontent des histoires, façonnent un univers autour d’un thème.

«L’émergence d’une nouvelle esthétique circassienne apparaît liée au développement des arts de la rue au cours des années 1970», analyse Marine Cordier dans un article publié dans la revue «Sociétés contemporaines». Des pionniers tels que les Cirques Plume et Zéphyr ont ouvert la voie à une pléiade de créateurs explorant les potentialités d’un genre en constante évolution. Mais les artistes ne renient pas pour autant l’ensemble des codes classiques. Le Cirque Plume comme la compagnie Zingaro déploient ainsi leurs enchantements sous chapiteau. Les numéros animaliers, eux, sont revisités dans une optique éthique et complice. Fini le dressage et la contrainte, l’homme poétise la relation à l’animal. Héraut du genre, Bartabas, grand manitou de Zingaro, murmure à l’oreille de ses chevaux. En septembre dernier, la compagnie franco-catalane Baro d’Evel enchantait le Théâtre de Vidy (sous chapiteau) avec son bestiaire (deux chevaux magistraux, un corbeau facétieux et trois perruches folâtres).

Le point commun? Les frissons

Depuis plusieurs années, le cirque contemporain a conquis les salles de spectacle, dont les directeurs n’hésitent pas à hisser des créations audacieuses et oniriques à leur affiche. Rien que cette saison, le sublime et mélancolique «Donka» de Daniele Finzi Pasca, grand orchestrateur de la Fête des Vignerons, a ravi le public du Reflet, à Vevey. Le Français Yoann Bourgeois a embarqué les spectateurs de Vidy dans une rêverie nocturne avec «Minuit», au croisement de la danse, de la musique et du cirque. Venus de l’autre côté de l’Atlantique, les Québécois des Sept doigts de la main ouvraient la malle de leurs souvenirs familiaux dans «Réversible» à Beausobre, à Morges, et au Crochetan, à Monthey.

Au final, que le spectateur funambule penche pour l’un ou pour l’autre, les cirques traditionnel et contemporain produisent tous deux le même effet sur le spectateur: les frissons. Le premier par le vertige et la peur, le second par l’émotion et la poésie.


«Musiciens du silence», les Mummenschanz ont imaginé un monde onirique

Loufoques ou futuristes, chamarrés ou nimbés d’un halo de lumière, abstraits ou figuratifs, les personnages des Mummenschanz sont reconnaissables entre mille. Ces drôles de créatures sont nées de l’imaginaire d’un trio de saltimbanques: le Zurichois Andres Brossard, l’Italienne Floriana Frassetto et le Bernois Bernie Schürch. Depuis 1972, la troupe crée des spectacles oniriques qui ont parcouru le monde entier – jusqu’à Broadway, s’il vous plaît! Surnommés les «Musiciens du silence», les Mummenschanz fabriquent leurs personnages à partir de mousse et de matériaux qu’ils recyclent. Ensemble, ils expérimentent, inventent, imaginent des numéros rocambolesques ou touchants, à la fois simples et élaborés. Vêtus de noir, presque imperceptibles, les artistes manipulent et donnent vie à ces héros extraordinaires, sans musique ni scénographie, les effets visuels suffisant à embarquer les spectateurs dans un monde à part. En 1988, leur patte si singulière donne une touche farfelue à la tournée du Knie.

De la triade fondatrice, seule demeure aujourd’hui Floriana Frassetto (Andres Brossard est décédé en 1992, et Bernie Schürch s’est retiré en 2012). Quatre nouveaux Mummenschanz ont depuis rejoint l’aventure: Christa Barrett, Kevin Blaser, Sara Hermann et Oliver Pfulg. N.R.

Créé: 15.06.2019, 18h49

Articles en relation

Le logo qui ne vieillit pas et dit tout en un clin d’œil

Décryptage d'une œuvre Le clown qui tient les lettres du nom du cirque en équilibre sur son genou a été créé en 1956 par le Bâlois Herbert Leupin. Ludique, coloré et graphique, il résiste à toutes les modes. Plus...

Un siècle d’évolutions et de révolutions sous chapiteau

Spectacle Le patriarche Fredy Knie junior (72 ans) garde précieusement l’ADN équin du cirque national, mais reste très ouvert aux suggestions de son beau-fils Maycol Errani, figure désormais centrale des Knie. Plus...

Après la piste, le chevalet

100 ans du cirque Knie Rolf Knie junior a fait de l’image du cirque la source de sa vie d’artiste peintre. Plus...

En image


(Photo: RTS/MARION TUBIANA)
Poésie équine
Le Cirque Zingaro mise sur la relation au cheval plutôt que sur le dressage.




En suspension
Le Français Yoann Bourgeois (ici son spectacle «Celui qui tombe») allie danse, théâtre et arts circassiens. Il était à Vidy en mai. (Photo: GÉRALDINE ARESTEANU)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...