Le nouveau Musée d'ethnographie s'offre aux Genevois dès aujourd'hui

InaugurationPresque vingt ans qu'on l'attendait! Le MEG considérablement agrandi et admirablement embelli est inauguré ce jeudi après-midi. Les festivités dureront tout le week-end.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Presque vingt ans qu’on l’attendait! Le Musée d’ethnographie (MEG), considérablement agrandi et embelli, est inauguré en grande pompe ce jeudi après-midi par les autorités. Place ensuite à la fête dès ce soir et durant tout le week-end. L’idée tient en un slogan, lancé par le directeur de l’institution, Boris Wastiau: «Vous n’imaginez pas tout ce qu’il est possible de faire au MEG!»

Il y aura donc le nouveau bâtiment à découvrir, de la cave – deux étages en sous-sol – au grenier – la sublime «chapelle» sous les toits abritant la bibliothèque Marie-Madeleine Lancoux. Deux expositions à visiter: les collections permanentes, baptisées Archives de la diversité humaine, et l’installation temporaire consacrée aux Rois Mochica. Divinité et pouvoir dans le Pérou ancien. L’esplanade sur laquelle musarder. Les concerts à écouter, les spectacles à regarder, reflétant la diversité des cultures représentées au MEG. Les rythmes de danse sur lesquels se déchaîner. Et de nombreuses performances d’artistes à tenter. Autant de festivités ouvertes à tous et gratuites. Place aux enfants plus spécifiquement dans une semaine, les 8 et 9 novembre, avec des activités ludiques pour leur faire découvrir l’ethnologie en général et le MEG en particulier.

«Parcours du combattant»

Satisfaction et soulagement se partagent à l’évidence le cœur de Rémy Pagani lorsque le magistrat chargé des Travaux en Ville de Genève ouvre à la presse, jeudi, les portes du nouveau Musée d’ethnographie: «Quel parcours du combattant que cette saga du MEG! Je tiens à remercier ici les référendaires: par leur opposition à ce projet en 2010, ils nous ont donné l’énergie de lutter pour le faire aboutir.»

«Notre ethnologie à nous»

A ses côtés, le maire de Genève, Sami Kanaan, responsable de la Culture, escorté de Boris Wastiau, de Marco Graber, l’architecte zurichois qui, avec son confrère Thomas Pulver, a conçu et réalisé le nouveau bâtiment, et de Philippe Meylan, chef de la direction du Patrimoine. «S’achève plus qu’un feuilleton, une épopée! Il faut manifestement plusieurs générations pour construire un musée à Genève. Cela fait partie de notre ethnologie à nous!» glisse avec amusement et ironie Sami Kanaan. Genferei ou pas, tout est bien qui finit bien: en dépit d’un «chantier très difficile» (Rémy Pagani), d’«un programme architectural complexe et vaste à insérer dans un tissu urbain sensible» (Marco Graber), d’«un projet extrêmement compliqué» (Philippe Meylan), les délais ont été respectés, aucun accident majeur n’est à déplorer, le bâtiment forme «une magnifique extension en surface» (Rémy Pagani) et réussit «l’ajustement optimal entre le pied du MEG et la chaussure conçue par les architectes» (Philippe Meylan).

S’offre donc aux habitants de Genève et à ses visiteurs «une institution patrimoniale exceptionnelle, qui est aussi une plate-forme d’échanges et un lieu de vie» (Sami Kanaan). A déguster illico.


Musée d’ethnographie de Genève (MEG), bd Carl-Vogt 65-67.
Infos au 022 418 45 50 et sur www.meg-geneve.ch. La plate-forme e-MEG, contenant 5000 photos d’objets et de nombreux articles d’information, sera disponible dès le 1er novembre. (TDG)

Créé: 30.10.2014, 18h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...