«La Joie de lire» s’expose pour ses 25?ans à la Bibliothèque de la Cité

ANNIVERSAIRE Francine Bouchet a reçu un nouveau cadeau. C’est la manifestation organisée jusqu’à la mi octobre par la Bibliothèque de la Cité.

Francine Bouchet dans le décor de l’exposition. Il s’agit ici de la version présentée à La Julienne.

Francine Bouchet dans le décor de l’exposition. Il s’agit ici de la version présentée à La Julienne. Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Certains éditeurs parisiens, un peu envieux, me demandent si je finirai un jour de fêter les 25?ans de La Joie de lire», s’amuse Francine Bouchet. L’éditrice prononçait mercredi soir son petit discours à la Bibliothèque de la Cité. Elle allait ensuite (enfin) pouvoir découvrir la nouvelle version de l’exposition consacrée à sa maison d’édition pour la jeunesse, après La Chaux-de-Fonds ou La Julienne. «C’est une surprise», confiait-elle quelques minutes plus tôt sur le trottoir. «Je n’ai pas eu le droit de voir avant.»

Depuis qu’elle a euà Paris les honneurs de la Bibliothèque nationale de France, Francine Bouchet a eu le temps de peaufiner son texte. «Editer, c’est un beau métier qui doit aboutir à la création d’un bel objet.» La Genevoise se sent un peu comme une productrice hollywoodienne, moyens financiers en moins. «Ce métier, qui fait appel à quantité de gens de talent différents, me permet en fait de faire dire par d’autres ce que j’ai envie de dire.»

Un jeu de l’oie

Dominique Berlie lui donnait la réplique, en temps que Monsieur Livres genevois. Il a parlé du «caractère bien trempé» de Francine. De son «désir d’excellence». Il a félicité tout le monde, et en particulier les décoratrices, les mêmes que celles de La Fureur de lire, l’automne dernier. Citons leurs noms. Il s’agit de Stéphanie Guibantif et d’Yvonne Harder.

Le résultat est spectaculaire. Il fallait transformer la terrible salle du rez-de-chaussée de la Bibliothèque de la Cité en une chose présentable. Le lieu est métamorphosé. Même la moquette est devenue invisible. Escamotée! Sur le terrain laissé libre, Yvonne et Stéphanie ont conçu un jeu de l’oie, dont une case envoie dans une bibliothèque pleine d’albums pour enfants. On joue avec de gros dés. De sympathiques poulpes peints sur le sol permettent aux participants d’avancer plus vite. C’est joli, drôle, mais la superbe Salle du Faubourg permettait plus de folie pour La Fureur de lire.

Vers un second quart de siècle

Francine Bouchet se sent du coup motivée pour continuer. «J’aimerais parler ici d’un homme qui nous a beaucoup encouragés. Il est mort à 87?ans. Cela me laisse un second quart de siècle.» Ensuite, elle aimerait bien passer le flambeau, si possible à un membre de la famille… Les petits-enfants ont le temps de grandir.

Pratique

«La Joie de lire jubile», Bibliothèque de la Cité, jusqu’au 13  octobre. 5, place des Trois-Predroix. Du mardi au vendredi de 10h à 19h, samedi de 10h à 17h, site www.ville-ge.ch/bm

(TDG)

Créé: 24.05.2012, 09h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...