Stéphane Bern livre le troisième tome de ses «Secrets d’histoire»

LES LIVRES DE L’AUTOMNE (32) L’ouvrage part de personnages célèbres. Il s’agit d’attirer l’attention du grand public qui n’a qu’une notion vague du passé

Stéphane Bern. Des livres pour débutants en histoire.

Stéphane Bern. Des livres pour débutants en histoire. Image: Thomas Samson/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a les explorateurs d’archives. Ils publient au bout de vingt ans des livres illisibles pour le commun des mortels. Ces ouvrages paraissent généralement dans des presses universitaires françaises. Il existe les vulgarisateurs, qui font leur miel de ce genre de littérature. Il s’agit pour eux de simplifier et d’humaniser. La plupart d’entre eux donnent des biographies. L’histoire se révèle finalement très «people». Et puis celle (l’histoire, donc) des mentalités, si à la mode dans les années 1980 et 1990, peut se révéler ardue pour le grand public. Tout apprendre sur la vision de la mort, les larmes, la croyance au purgatoire ou le linge de maison demande un certain effort. Surtout quand les volumes comptent 900 pages.

Stéphane Bern ne se situe dans aucune de ces catégories. Tout d’abord, l’homme n’est pas un professionnel du passé. Il en reste un amateur, même s’il donne des émissions pour France 2. Ses livres racontent donc plutôt des fables, qui ont le mérite de se révéler vraies, pour autant qu’on puisse se montrer exact avec des faits remontants à si longtemps. L’homme de TV en arrive ainsi aujourd’hui au tome III de ses «Secrets d’histoire». Un livre bien dodu, paru chez Albin Michel. La couverture introduit tout de suite le lecteur dans le vif du sujet. Louis XIV en grand costume y apparaît dans un trou de serrure.

Titres sensationnels

Au fil des pages, qui suivent un ordre plus ou moins chronologique, le dit lecteur voit avant tout paraître des personnages. De grands acteurs politiques. Des «people» donc. Après le Louvre, qui traverse les siècles, se profilent ainsi Blanche de Castille et Isabelle la Catholique, Shakespeare et Christine de Suède, Talleyrand et Victor Hugo, De Gaulle et Eva Braun. Séparément bien sûr! Il ne s’agissait pas de former de détonants attelages.

Le titre des chapitres, qui s’inspirent évidemment des émissions de Bern, se veut à chaque fois sensationnel. Blanche de Castille possédait un trésor fabuleux, le plafond de la Sixtine nous cache des choses, Van Gogh a peut-être été assassiné. Il s’agit là d’appâter. Mais pour la bonne cause. Cet ouvrage, comme les deux précédents, n’est pas destiné à ceux qui savent déjà tout. C’est une histoire pour débutants, comme on proposait jadis d’étudier «le latin sans larmes».

Savoir d’où l’on vient

L’auteur le dit bien dans sa préface. «J’aime à répéter, devant les jeunes générations que l’enseignement de l’histoire rebute parfois, qu’un peuple qui ne sait pas d’où il vient ne sait pas où il va.» Bern note aussi, dans ce texte liminaire, que l’histoire lui semble reprendre du poil de la bête (et Stéphane aime les animaux). «Telle une vague de fond, la tempête actuelle nous ramène, par un mouvement de reflux, à chercher un refuge ou des repères dans notre passé commun.» Une preuve de ce succès? Mais on en arrive déjà, ici, au tome III!

Pratique

«Secrets d’histoire 3», de Stéphane Bern, aux Editions Albin Michel, 360 pages.

(TDG)

Créé: 12.12.2012, 09h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.