L’affaire Tintin oscille entre le vrai et le faux

ExpositionAu Musée des Suisses dans le monde, «Objectif Penthes» montre la richesse de l’univers tintinophile

Affiche de l'exposition: L’ombre de Tintin plane sur le troisième étage du Musée des Suisses dans le monde, tout entier dévolu au célèbre reporter.

Affiche de l'exposition: L’ombre de Tintin plane sur le troisième étage du Musée des Suisses dans le monde, tout entier dévolu au célèbre reporter. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la montée d’escalier du Château de Penthes, une série de phylactères donne le ton: Crétin des alpes! Mitrailleur à bavette! Espèce de Cyrano à quatre pattes! A l’enseigne d’Objectif Penthes, l’ombre de Tintin plane sur le troisième étage du Musée des Suisses dans le monde, tout entier dévolu au célèbre reporter. Ou plutôt à une certaine image déformée de Tintin, diffusée par les nombreux pastiches et parodies de l’œuvre d’Hergé. Six salles montrent la richesse de l’univers tintinophile à travers une sélection de planches, d’albums et d’objets. Mis sur pied par Alain-Jacques Tornare, commissaire de l’exposition, ce tour d’horizon richement illustré n’oublie pas en outre de mentionner les liens étroits qu’entretenait le créateur de Tintin avec la Suisse.

Tournesol alias Piccard «Sur un plan personnel, Hergé est souvent venu dans notre pays se reposer», relève Camille Verdier, assistant de direction au Château de Penthes. Pour échapper à la pression, mais aussi pour soigner un méchant coup de blues, Georges Remi de son vrai nom séjournera à plusieurs reprises sur la Riviera lémanique. Il y situera partiellement l’action de L’affaire Tournesol. Un Tournesol par ailleurs inspiré par Auguste Piccard, qu’Hergé croisait à l’époque où l’inventeur du bathyscaphe enseignait à l’Université de Bruxelles. Tiré des collections du Musée de Penthes, un permis «pour piloter tous les types de ballons» s’orne de la photo et de la signature du célèbre physicien, aéronaute et océanaute. Une autre vitrine évoque le professeur Paul Cantonneau de l’Université de Fribourg, un personnage fictif apparaissant dans trois albums de Tintin, apparemment inspiré par un véritable historien fribourgeois.

Du côté du vrai, le Château de Penthes documente aussi les liens entre Hergé et l’hebdomadaire L’écho illustré, qui a publié l’intégralité des aventures de Tintin, en les accommodant parfois à la sauce helvétique. Du côté du faux, Le Musée des Suisses dans le monde consacre une vaste place à l’aspect «Tint’interdit», mis en avant par le dessinateur genevois Exem sur la belle affiche réalisée spécialement pour l’exposition. Dans un subtil démarquage de la couverture d’Objectif Lune, Exem met en scène des Suisses fameux hors de nos frontières: Jean Tinguely, Ella Maillart, Auguste Piccard ou Claude Nicollier. Chaque détail a son importance, à l’image de la voiture représentée, une Chevrolet symbolisant elle aussi un célèbre Suisse de l’étranger. De nombreux autres dessins originaux ou des sérigraphies, montrent le goût d’Exem pour la citation. «J’aime les dessins à tiroir, c’est une incitation à voyager dans l’image», explique l’intéressé.

Fantasmes en alcôve Présentée l’an dernier à Fribourg – sans l’aspect genevois illustré par Exem – l’exposition avait essuyé les foudres des ayants droit d’Hergé. «Nous en avons repris le contenu autorisé», soulignent les organisateurs, qui ne craignent pas la censure. Parmi les éléments avalisés, curieusement, les parodies romancées de Gordon Zola aux titres inspirés des albums originaux: Train-train au Congo, Le Crado pince fort, ou Coq en toc…

Chaud devant enfin: la fin du parcours offre aux visiteurs une alcôve présentant la vie sexuelle fantasmée de Tintin, avec différents extraits osés de pastiches. A apprécier de 18 à 98 ans.

Créé: 12.02.2014, 15h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...