Les ateliers de Saint-Jean font vivre la couverture des voies

reportageLa Coopérative Renouveau ouvrait ses portes ce week-end. Visite guidée d’un lieu à part

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Par beau temps, la couverture des voies CFF de Saint-Jean ressemble à un petit paradis pour les piétons, avec ses bancs ombragés, ses forêts de bambou et ses jeux pour enfants. Samedi, la pluie battante n’a pas empêché une quinzaine d’ateliers de la Coopérative Renouveau d’ouvrir leurs portes au public pour le week-end, en compensant le mauvais temps par la chaleur de leur accueil.

«Désirez-vous un gâteau au chocolat, un bol de thé?» demande Marie Baillif, céramiste, aux nouveaux arrivants. Un thé versé dans un bol de sa fabrication, à déguster en admirant ses créations en terre. L’œil du visiteur est également attiré par le tour et le four, qui prennent une bonne partie de la trentaine de mètres carrés dont elle dispose.

Des activités multiples

«J’ai postulé à plusieurs endroits avant de m’installer ici, raconte l’artiste. Il existe très peu de lieux comme celui-ci à Genève, alors que de plus en plus de gens sont à la recherche d’un espace. Et le prix de location est vraiment accessible.» Qu’ils pratiquent la peinture, le taï-chi, la danse, la médecine douce, l’enseignement ou le graphisme, les 105 occupants des cinq modules répartis sur les voies doivent mettre une part sociale dans la coopérative. Puis payer un loyer de 110 francs le mètre carré par an pour une activité dite familiale, à but non-lucratif, et 170 francs pour une activité commerciale.«C’était l’idée de départ: les ateliers professionnels subventionnent les familiaux», explique Karin Kleimberg Farquet, coordinatrice. Il est aussi demandé aux coopérateurs de s’impliquer dans la gestion du lieu. «Les membres constituent la base de la coopérative. Sans eux, elle n’existerait pas», précise la coordinatrice.

L’histoire de la coopérative est liée à son emplacement. Une fois la couverture des voies ferrées effectuée, en 1995, reste une vaste terrasse de béton surélevée dont il faut bien faire quelque chose. Après plusieurs projets avortés, les architectes genevois Wojciech Mucha et Benoît Dubesset proposent d’y installer des ateliers coopératifs, en s’inspirant du modèle des Ateliers associatifs de Montreuil et des jardins familiaux.

Contraintes techniques

Mais la concrétisation du projet se révèle compliquée. Les contraintes techniques sont nombreuses: le passage des trains crée des vibrations, et la dalle de béton ne peut pas supporter un trop grand poids. Ce qui a notamment pour effet de limiter les possibilités d’isolation et d’insonorisation. «En été, c’est très difficile de travailler, à cause de la chaleur, soupire l’artiste Doris Margel Hoppe. Mais j’ai tout de même de la chance d’avoir cet espace.»

Prises dans l’ordre d’inscription, les demandes sont longues à être satisfaites. «J’en reçois tous les jours, alors qu’il faut patienter six ans en moyenne», regrette Karin Kleimberg Farquet. Au point que la liste d’attente des ateliers familiaux a été suspendue. Reste donc à profiter des activités artistiques proposées par les coopérateurs de Saint-Jean et à souhaiter que le modèle fasse école. «Pourquoi pas sur les voies du CEVA? On peut toujours rêver!» sourit la coordinatrice. A bon entendeur… (TDG)

Créé: 28.04.2013, 18h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...