Passer au contenu principal

Astérix est définitivement orphelin

Quarante deux ans après la disparition de Goscinny, Albert Uderzo s’est éteint à son tour. Retour sur la carrière d’un géant de la BD.

Très fatigué depuis plusieurs semaines, le dessinateur d’Astérix s’est éteint lundi 23 mars dans son sommeil à son domicile de Neuilly.
Très fatigué depuis plusieurs semaines, le dessinateur d’Astérix s’est éteint lundi 23 mars dans son sommeil à son domicile de Neuilly.
Keystone

C’est une couverture fameuse du mensuel «Pilote». Sous le logo du magazine, un dessin y représente Astérix et Obélix vus de dos, s’éloignant en silence le long d’une voie romaine, les épaules courbées. Comme ployant sous le poids d’une infinie tristesse. Parue il y a plus de 40 ans, le 22 novembre 1977, cette «une» mémorable se référait au décès de René Goscinny, victime d’une crise cardiaque deux semaines auparavant. Quatre décennies plus tard, on pourrait réutiliser à l’identique le même dessin, en changeant le nom du disparu. Après Goscinny, Albert Uderzo. Très fatigué depuis plusieurs semaines, le dessinateur d’Astérix s’est éteint lundi 23 mars dans son sommeil à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine) d'une crise cardiaque, sans lien avec le coronavirus. Il était âgé de 92 ans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.