Passer au contenu principal

L'artiste californien Doug Aitken s'éclate sur les hauteurs de Gstaad

Il a bâti un chalet dont le toit, la façade et l'intérieur sont constitués de miroirs.

Jean-Claude Ferrier

Les promeneurs qui dégringolent de Schönried à Gstaad par le sentier piétonnier sont intrigués par une étrange construction: un chalet entièrement constitué de miroirs: prés, sapins, paysages divers s'y reflètent, même les hauteurs de la Videmanette. On pénètre dans le bâtiment, l'intérieur est aussi un palais des glaces, le mal de mer n'est pas loin, comme dans la caserne de pompiers réalisée par Zaha Hadid à Weil-am Rhein près de Bâle.

Cette œuvre d'art intitulée «Mirage Gstaad» a été réalisée par l'artiste californien Doug Aitken, qui a fait les beaux jours du Whitney Museum of American Art, de la Serpentine Gallery à Londres, du Centre Georges Pompidou à Paris et de la Biennale de Venise s'est visiblement bien amusé à Gstaad.

La maison miroir a intégré des lignes noires dans ses façades pour ne pas piéger les oiseaux. Le Centre ornithologique de Sempach a donné sa bénédiction tout comme l'aéroport de Saanen, dont les trajectoires d'approches ne survolent pas le «Mirage Gstaad».

Pour accéder à cette curiosité, on descend à la gare de Schönried et l'on suit le sentier qui rejoint Gstaad. Compter vingt minutes. On peut aussi descendre à la station de Gruben (arrêt facultatif) et grimper un quart d'heure.

Chef-d'œuvre en péril, le «Mirage Gstaad» disparaîtra en janvier 2021.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.