Antigel traverse l'usine ABB

CritiqueTrois mini spectacles de danse et deux petits concerts ont agrémenté ce parcours a priori atypique dans les ateliers géants du constructeur, à Satigny.

Samedi 31 janvier, dans l'usine ABB Sécheron, Daniel Leveillé fait démonstration de sa maestria en matière de claquettes. C'était l'une des cinq propositions égrenées le long d'un parcours entre les transformateurs géants fabriqués ici.

Samedi 31 janvier, dans l'usine ABB Sécheron, Daniel Leveillé fait démonstration de sa maestria en matière de claquettes. C'était l'une des cinq propositions égrenées le long d'un parcours entre les transformateurs géants fabriqués ici. Image: Jonathan Levy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les machines! J'ai aimé les machines!» Paroles d'un enfant toujours ébahi à l'idée de contempler des trucs hors norme, des construction énormes, de la ferraille et des boulons en format titanesque. «Les machines, oui. Et puis aussi les claquettes!» Ouf, la culture est sauve.

Samedi dans l'usine ABB Sécheron SA, à Satigny, il s'agissait en l’occurrence de transformateurs pour les locomotives électriques, pas des jouets mais les vraies, celles qui filent à cent à l'heure à travers les chemins de fer d'Europe et du monde entier aussi. «ABB, c'est 300 employés sur ce site, et 130 000 dans le monde», précise un monsieur à lunettes pas vraiment à l'aise pour faire les animateurs, mais si gentil tout de même... Les transformateurs ont des formes trapézoïdales, longues de trois mètres parfois, autant de carrés de chocolat géants posés par dizaines sur le sol de cet immense atelier. Certains sont emballés de plastique transparent, d'autres sont tout nus sous les néons blafards accrochés au plafond vingt mètres au dessus des têtes. Toutes sortes de choses que les visiteurs étaient gentiment priés de ne pas photographier. Dommage, car il s'agissait là d'un des principaux attraits de cette balade organisée par le festival Antigel.

Sculpture vivante et cornemuses
«Coup de foudre à ABB», il l'ont appelée. Pas vraiment la foudre, à vrai dire. Plus franchement un «coup». Mais parfaitement sympathique à l'arrivée, quoique léger dans son habit d'usine. Un solo de percussions par le batteur Bernard Trontin des Young Gods - renversant comme à son habitude. Une démonstration de claquettes par le toujours impressionnant Daniel Leveillé - didactique avec ça. Une chorégraphie pour danseurs et cornemuses de Louise Hanmer et sa compagnie Breathless - très drôle dans son genre. Un trio féminin de la Inkörper Company jouant les statues de bronze - fascinant pour le moins. Puis encore une cantatrice avec son violoniste, tous deux hauts perchés sur un balcon - élément charmant mais somme toute anecdotique. A chacun sa scène, posée dans un environnement dénué de machines en fait. Pas de jeux particulier avec le mobilier, sinon restreint au minimum syndical, Daniel Leveillé dansant sur un charriot avec roues de train, la Inkörper Company tirant avantage de la pénombre d'une forge isolée et bas de plafond.

Promenade légère au final, qui aura tout de même permis de découvrir quelques beaux éléments de la création contemporaine. Ce qui, en soit, vaut toujours le détour. L'usine ABB, elle aussi, valait le coup d’œil, mais sans plus d'émotion, ni d'inventivité. Les enfants ont aimés.

Créé: 01.02.2015, 19h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...