Anne Cuneo, l’étoile de la littérature romande, s’est éteinte

Carnet noirL’écrivaine et journaliste vaudoise est décédée mercredi à 78 ans. Elle était l‘auteure la plus lue en Suisse romande.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un immense talent. Un parcours hors du commun. Et un sacré caractère. C’est en substance les termes qui viennent à l’esprit des gens qui ont côtoyé Anne Cuneo. L’écrivaine vaudoise d’origine italienne, soeur du chanteur Roger Cuneo, est décédée mercredi à 78 ans, des suites d’un cancer. Auteure la plus lue en Suisse romande, traduite en plusieurs langues - son œuvre s’est vendue à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires - Anne Cuneo a marqué le paysage littéraire romand de ces dernières décennies grâce à sa plume vivace et son narrateur qui dit «je» quel qu’il soit.

Repérée au début des années 1970 par l’éditeur Bertil Galland, elle est récompensée par le Prix Schiller pour l’ensemble de son œuvre en 1979 et par le Prix des libraires (en France) pour Le Trajet d’une rivière en 1995, elle n’en demeure pas moins fidèle à son éditeur romand Bernard Campiche, chez qui elle est restée de depuis Station Victoria en 1989 jusqu’à Gatti’s Varitétés son dernier roman paru en 2014. «A Paris, tout est affaire de mode, qui dure environ cinq ans. Si vous écrivez autrement, on ne vous prend pas au sérieux», confiait-elle il y a trois semaines encore dans nos colonnes. Elle a également été journaliste à la radio et la télévision, et a notamment collaboré au Téléjournal. Contacté hier soir, Bernard Campiche nous à fait savoir qu’il ne souhaitait pas s’exprimer.

L’écrivain vaudois Jean-Louis Kuffer, pour sa part, confie: «C’était une personnalité courageuse, attachante, généreuse et sensible. Une chroniqueuse hors pair. Une plume militante qui racontait un climat et des destinées personnelles.»

Georges Henri Dépraz, vice-président de l’association des amis de Bernard Campiche est lui aussi très ému: «J’ai pu lui dire au revoir cet après-midi à l’hôpital. Depuis quelques jours, on savait que son cancer avait pris le dessus. Même malade, elle continuait avec son même caractère bien trempé, sa ténacité.»

L’écrivain Nicolas Verdan, lui rend également hommage: «Je salue en elle une formidable conteuse, femme écrivain qui a su trouver les mots qui ont séduit un très large public. A l’échelle suisse, elle est un phénomène littéraire à elle toute seule.» Le jeune auteur lausannois Quentin Mouron, qui était le partenaire de tandem littéraire d’Anne Cuneo lors de la première volée de Parrains & Poulains en 2013, se souvient: «On avait un chouette contact. Elle m’a tout de suite dit: «Je ne veux pas te donner de conseils sur ton écriture, j’ai horreur de ça!» Elle n’avait jamais sa langue dans sa poche, et un tempérament de feu. Même si je ne l’ai pas connue du temps ou elle montait aux barricades devant la cathédrale de Lausanne pour protester contre la guerre du Vietnam, j’ai pu assister à quelques coups de gueule mémorables…»

Ce tempérament de feu, Anne Cuneo l’avait depuis toujours. Perdant son père à 9 ans et abandonnée par sa mère un an plus tard, elle débarque à Lausanne à 11 ans. Là, elle passe deux années – «horribles», disait-elle – dans un orphelinat tenu par des religieuses, avant de fuguer à Londres à 13 ans. Elle compte d’apprendre l’anglais «pour pouvoir épouser Gene Kelly». Là-bas, elle découvre de grands auteurs anglophones qui changent sa vie: Jack London, Charles Dickens, John Galsworthy. Le début de sa propre vocation littéraire. (TDG)

Créé: 11.02.2015, 22h27

Articles en relation

Se faire éditer en France: le rêve américain des écrivains romands

Littérature A l’instar de Quentin Mouron, de nombreux auteurs romands tentent leur chance auprès d’éditeurs français. Qu’y gagnent-ils? Tour d’horizon Plus...

Anne Cuneo raconte le roi de la glace

Littérature Dans son dernier roman, l’écrivaine vaudoise narre la vie de Carlo Gatti, entrepreneur tessinois émigré à Londres en 1850 et à l’origine du commerce des crèmes glacées Plus...

Anne Cuneo nommée commandeur de l’Ordre du Mérite

DISTINCTION L’écrivaine romande recevra son titre le 5 mars à Berne. Elle était déjà chevalier des arts et lettres. Rappelons qu’Anne Cuneo est née à Paris. Plus...

Anne Cuneo agite à Zurich «La tempête des heures»

LES LIVRES DE L’HIVER (34) La romancière raconte le printemps 1940 au Schauspielhaus. On répète Goethe, alors que les nazis semblent devoir envahir la Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Liliane Bettencourt
Plus...