Alex Barbier transcende l’anodin

ExpositionL’ancien bédéaste dévoile ses toiles en l’Île. Des scènes d’intérieur et des paysages qui évitent le cliché.

Alex Barbier, «Intérieur V.». Une huile sur papier réalisée à Saint-Claude, dans le Jura français.

Alex Barbier, «Intérieur V.». Une huile sur papier réalisée à Saint-Claude, dans le Jura français. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les intérieurs l’ont toujours fasciné. «Pas n’importe lesquels», précise Alex Barbier, lunettes fumées, débardeur noir et jeans assortis. «Je travaille essentiellement ceux que je connais bien, en l’occurrence des fragments d’un ancien casino à l’abandon.» Un lieu que l’artiste de 68 ans, de passage récemment à Genève, a exploré de fond en comble. L’endroit l’a inspiré pour de nombreux récits fulgurants en bande dessinée. Depuis plusieurs années, il en transpose l’esprit à travers des images picturales évitant soigneusement tout effet spectaculaire. Fascinantes dans ce qu’elles laissent deviner, ses portes-fenêtres peintes à l’huile s’observent en l’Île. Elles voisinent avec une série de paysages du Jura français, la terre natale de Barbier. Une trentaine de toiles chargées d’atmosphère à découvrir en ce moment à la galerie Papiers Gras.

Entre chien et loup

Précurseur de la couleur directe en BD, l’auteur de «Lycaons» et autres «Lettres au maire de V.» a souvent représenté dans ses albums ces zones désertées dont il affectionne les ambiances entre chien et loup. Une réminiscence d’expériences de jeunesse. «On était toute une bande de gamins qui avaient à leur disposition une magnifique usine désaffectée. Interdit de rentrer bien sûr, mais on passait par-derrière, à travers une fenêtre cassée. C’était un terrain de jeu extraordinaire pour des mômes. Il y avait trois étages. On y trouvait toutes sortes d’objets abandonnés. Pendant que la gardienne s’occupait de ses fesses, nous nous battions à coups d’extincteur. On reste toujours marqué par son enfance…»

Plus tard, Barbier a découvert un vieux casino décati, dans les Pyrénées-Orientales. Même coup de foudre. «Je l’ai photographié sous tous les angles. Récemment, pour les besoins d’un film tourné sur moi, j’y suis retourné. Le bâtiment s’est beaucoup dégradé. Il va finir par s’écrouler ou par être détruit. Mais qu’importe, je dispose d’une réserve d’images colossale.»

Brutalité sous-jacente

Dans son atelier de Saint-Claude, dans le département du Jura, Barbier transcende l’anodin, fuyant l’anecdotique. «Je travaille toujours à partir de mes propres photos. De mauvaises photos, c’est important ça. Les bonnes, on n’a rien à y ajouter. Les mauvaises me fournissent des indications.» Le peintre travaille bras tendu, une gestuelle qui favorise une touche rapide. Pas de fioriture lors du premier jet, exécuté au moyen de pinceaux grossiers. «Il faut que ça reste jeté, sans détails inutiles, pour éviter le maniérisme. Après, j’affine avec des outils plus délicats. J’approfondis. Le côté explosif initial s’adoucit au fur et à mesure. La brutalité de départ reste sous-jacente.»

Aucun personnage dans ces scènes muettes à la tension palpable. «Ça arrive, pourtant. Dans le même décor, je peins aussi des nus féminins.» Ceux qui les ont vus ont été frappés par la force qui s’en dégage. Un petit air de Francis Bacon? «J’ai digéré son influence», assure Barbier, qui décrit sa démarche comme «atypique et solitaire».

Peintre des lumières livides, l’homme ne veut plus entendre parler de BD. «J’ai sorti il y a trois ans un livre intitulé «Dernière bande». Comme son nom l’indique, c’est la fin. J’ai décidé que je n’avais plus rien à dire avec ce médium.»

«Alex Barbier, intérieurs et paysages». Jusqu’au 28 juillet, galerie Papiers Gras, pl. de l’Île 1 (TDG)

Créé: 11.07.2018, 18h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.