«Visions du Réel» se déroulera en avril. Demandez le programme!

CINÉMA Le festival nyonnais aura lieu du 20 au 27 avril, Il comprendra 110 films, provenant de 47 pays différents. Ils devront faire «penser, pleurer et rire».

Luciano Barisone: «J’aimerais atteindre les 30?000 spectateurs.» Image: Georges Meyrat

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Du 20 au 27 avril, 110 films s’affronteront en compétition pour la 18e?édition de «Visions du Réel» à Nyon. «Le festival propose des films exigeants mais capables de séduire un large public.» Luciano Barisone, son directeur artistique, avoue un objectif ambitieux: attirer 30?000 personnes. En 2011, le rendez-vous nyonnais avait accueilli 21?000 personnes.

Cette année, les films sélectionnés feront «penser, pleurer et rire, ce qui n’est pas l’exclusivité des intellectuels», a relevé mercredi devant la presse à Lausanne Luciano Barisone. Plus des trois quarts des titres en compétition se verront projetés en première mondiale ou internationale, c’est-à-dire qu’ils n’ont été jusqu’ici montrés que dans leur pays d’origine. Très appréciées l’an dernier, les réalisations suisses seront présentes en nombre.

Des films «nécessaires»

Le festival débutera le 19 avril avec une soirée avant-première consacrée aux trois premiers épisodes du feuilleton de Raymond Vuillamoz consacré au trekking amazonien de patients souffrant de troubles psychiques. Ce film «exceptionnel par sa durée et sa forme» sera montré en intégralité en fin de festival. En ouverture officielle, «L’ombrello di Beatocello» dressera un portrait du Dr Beat Richner, le médecin et violoncelliste suisse, qui s’engage pour sauver des enfants au Cambodge. «Nous essayons de trouver des films importants sur la forme et le fond. Il faut que nous sentions la nécessité, pour le cinéaste, de filmer cela.»

Le festival présentera des films en provenance de 47 pays, dont l’Afghanistan, le Myanmar ou le Vietnam. Il mettra en lumière la Bosnie-Herzégovine, avec huit œuvres et une table ronde. «Visions du Réel» reflétera en partie l’actualité de l’année 2011, avec le Printemps arabe - citons «Tahrir, Place de la libération» -, la crise économique ou Fukushima. «Dans de nombreux films, il manquait la nécessaire distance pour commencer une réflexion plus profonde», a expliqué Luciano Barisone.

(TDG)

Créé: 14.03.2012, 13h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...