Une application permet de sortir «toot sweet»

AgendaLe magazine culturel Go Out noue un partenariat avec une start-up parisienne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le principe est simplissime. «L’application fonctionne comme Tinder», résume Valéria Castelletto, fondatrice de Toot sweet. Né à Paris, cet outil numérique fait son apparition à Genève. En un glissement de doigt, l’utilisateur choisit son programme culturel, à proximité de là où il se trouve (à travers la géolocalisation) et dans les minutes ou les heures qui suivent.

A Genève, c’est le magazine culturel Go Out qui promeut l’application pour smartphones. «Elle permettra à chaque Genevois de profiter du foisonnement culturel de la ville», souligne Mabrouk Neffati, de Go Out. Les institutions culturelles peuvent facilement créer un événement, notamment pour écouler les places invendues, avant le début de la séance de cinéma, de la pièce, etc. Pour le public, il s’agit de repérer presto l’offre culturelle à sa portée. «Nous avons toujours voulu offrir un agenda exhaustif aux Genevois, l’application est un complément idéal au magazine», précise Mina Sidi Ali, de Go out. Lundi le quotidien Le Courrier lançait aussi son application, permettant de le lire sur mobile. (TDG)

Créé: 07.12.2015, 18h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...