Sharon Stone choquée par la scène culte de «Basic Instinct»

CinémaL'actrice américaine est revenue pour la première fois sur la fameuse scène où elle décroise les jambes lors d'un interrogatoire. Elle dit s'être sentie trahie en la visionnant. Voilà pourquoi.

La bande-annonce du film sorti en 1992.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une scène devenue culte dans le monde du cinéma. Souvenez-vous: Sharon Stone, en minijupe moulante, décroise les jambes de manière provocante lors d'un interrogatoire, laissant entrevoir sa blonde intimité aux policiers médusés. Cette séquence très hot a fait la gloire du film «Basic Instinct» et a propulsé l'actrice au rang de star. Celle-ci a accepté pour la première fois d'en dévoiler le tournage.

Quelque 22 ans après la sortie du long-métrage de Paul Verhoeven, Sharon Stone s'est en effet confiée à l'hebdomadaire Télécâble Sat. Et elle n'a pas du tout apprécié la façon dont les choses se sont déroulées. «Verhoeven m'a demandé de retirer ma petite culotte blanche car on la voyait à la caméra. Mais il m'a promis qu'on ne verrait rien au final. Ce n'est que des semaines plus tard que Paul nous a projeté le film terminé avant d'aller au Festival de Cannes», explique-t-elle. «Quand j'ai vu la séquence, je me suis sentie trahie. Je me suis levée et je l'ai giflé».

Elle n'en veut pas cependant au réalisateur d'avoir gardé la scène puisqu'elle avoue qu'elle en aurait fait autant. «Ce qui m'a choquée, c'est sa trahison». Et Sharon Stone reste très reconnaissante envers le film: «Il a changé le cours de ma carrière. Je vois aussi Catherine Tramell (ndlr: son personnage dans le film) comme quelqu'un qui a aidé les femmes à prendre le pouvoir, d'une certaine manière et on m'en parle encore aujourd'hui. »

Créé: 17.07.2014, 09h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...