Quel musée pour le XXIe siècle?

Architecture Au MAH, une exposition présente 16 institutions à travers le monde, explorant leur rôle et leur place dans notre société.

Le projet du Zeitz Museum of Contemporary Art Africa, un silo à grains transformé en musée.

Le projet du Zeitz Museum of Contemporary Art Africa, un silo à grains transformé en musée. Image: Heatherwick Studio

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le musée est-il d’abord un lieu de loisirs, de science ou d’éducation? Doit-il se distinguer par un bâtiment, des collections, une vision du monde ou sa programmation? Ces questions et bien d’autres, le Musée d’art et d’histoire les pose directement au public de l’exposition Musées du XXIe siècle, qui ouvre ses portes aujourd’hui.

«Nous invitons le visiteur à se prononcer sur le musée de demain, explique le cocommissaire de l’exposition, Bertrand Mazeirat. Depuis quelques années, avec le développement numérique, la volonté de participation du public, les disparités économiques et les revendications identitaires, ces institutions connaissent de profonds bouleversements. En Chine, il y a 300 nouveaux musées chaque année!»

Ces problématiques sont abordées à travers la présentation de 16 musées ou extensions de musées, qui viennent d’être réalisées ou sont en projet. En Afrique du Sud, en Chine, aux Etats-Unis, en Norvège, en Australie, grands ou petits, publics ou privés, classiques ou originaux, ils ont été choisis pour représenter les tendances actuelles. L’extension du Kunstmuseum de Bâle et l’ensemble muséal Plateforme10 à Lausanne font partie du nombre.

Réflexion globale et locale

L’exposition, conçue par le Art Centre Basel en collaboration avec le Musée d’art et d’histoire, a été présentée avec succès dans différents pays. A Genève, un an après le refus en votation du projet d’agrandissement et de rénovation de l’architecte Jean Nouvel, elle prend un sens tout particulier. «Nous avions prévu de monter cette présentation bien avant les événements de l’année passée, tient à préciser Jean-Yves Marin, directeur des Musées d’art et d’histoire. Mais nous espérons que cette réflexion globale pourra contribuer à celle menée actuellement sur l’avenir du musée.»

L’objectif de l’exposition n’est cependant pas de donner la recette du musée idéal, mais de présenter le paysage muséal de demain dans toute sa diversité, et d’examiner les multiples réponses apportées aux problématiques actuelles. «De toute façon, il n’y a pas une seule manière de faire un musée, relève la cocommissaire Katharina Beisiegel. Chacun doit tenir compte des besoins locaux.»

Photos, maquettes, vues, plans et films donnent une vision complète des 16 projets sélectionnés, répartis entre cinq thématiques: patrimoine culturel, urbanisme, musées privés et publics, le musée comme objet commercial, et enfin revitalisations urbaines et plates-formes culturelles. Elles permettent de restituer ces réalisations dans un contexte plus large, celui du rôle et de la place du musée au XXIe siècle.

On découvre ainsi le Zeitz Museum of Contemporary Art Africa, le Guggenheim Helsinki, le Munchmuseet. Ou encore le China Comic and Animation Museum consacré au film d’animation et à la bande dessinée, des arts longtemps exclus des institutions culturelles. Pour rendre compte de cet univers particulier, les concepteurs souhaitent mêler espace physique et espace digital, avec des projections et des représentations virtuelles. «Une expérience de visite tout à fait nouvelle», relève Bertrand Mazeirat.

Affirmation identitaire

Le musée peut également servir des desseins politiques, comme le Kurdistan Museum en Irak dédié au peuple kurde, qui n’a pas de pays propre, ou le Palestinian Museum, pour l’instant encore vide… «Il s’agit clairement d’affirmer une identité, de légitimer une culture», précise le commissaire.

Au fil des textes de présentation des musées et de leurs architectes, se dessinent des problématiques communes à toutes les institutions, ou presque: l’harmonisation entre le nouveau et l’ancien, l’intégration dans un paysage ou un tissu urbain, le rapport entre l’intérieur et l’extérieur, les fonctions des espaces, l’utilisation des technologies numériques, le traitement de la symbolique, le financement…

Pour approfondir encore ces questions, l’exposition comporte un espace de lecture, avec des ouvrages sur les musées. En outre, un colloque réunissant de nombreux spécialistes, dont plusieurs concepteurs des réalisations présentées, se tiendra les 1 et 2 juin. Quoi de mieux pour patienter, en attendant des nouvelles du projet du Musée d’art et d’histoire annoncées avant l’été?

«Musées du XXIe siècle» jusqu’au 20 août au Musée d’art et d’histoire, 2 rue Charles-Galland, ouvert du ma au di de 11 h à 18 h. Infos: www.mah-geneve.ch

Créé: 10.05.2017, 19h09

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...