Milan Dargent joue rock avec «Le tournant de la rigueur»

LES LIVRES DE L’HIVER (55) Le livre raconte la vie d’un petit groupe imaginaire des années 80. Les Futuristes ne donneront rien, si ce n’est un bon roman aujourd’hui.

La couverture du livre «Le tournant de la rigueur», de Milan Dargent.

La couverture du livre «Le tournant de la rigueur», de Milan Dargent. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est fou ce que le temps passe. Autant dire que chacun se retrouve vite dépassé. Les romans nostalgiques se sont longtemps situés dans l’immédiat avant-guerre, puis les années 1950. On a ensuite connu une floraison de récits aux couleurs 1960. Aujourd’hui, les auteurs, précisément nés autour de cette date, nous servent des fictions remontant aux années 1980.

Ainsi en va-t-il avec Milan Dargent. Après «Soupe à la tête de bouc», qui se situait en 1976, et «Le club des caméléons», déjà parus au Dilettante, cet auteur peu prolixe nous donne aujourd’hui «Le tournant de la rigueur». Tous les événements s’y voient précisément datés. Les Futuristes, petit groupe rock assez minable, se forment le 11 mai 1981, alors que Mitterrand s’apprête à accéder (enfin, le pauvre!) au pouvoir. La formation se montre active, si l’on ose dire, en 1983 et 1984, année où elle se dissout. Le 13 juillet 1985 marque enfin pour Guillaume, sa tête pensante, la mort du rock. Le concert pour l’Ethiopie lui semble à la fois consensuel, bien-pensant et ringard.

Rentrée dans le rang

C’est qu’ils ne se prennent pas pour la queue de la cerise, ces garçons, que Milan Dargent, (aujourd’hui marié, père de famille et doté d’un travail alimentaire à Paris), situe dans le Lyon d’il y a trente ans! Lou Reed, David Bowie ou Mick Jagger n’ont qu’à bien se tenir. La lumière va venir de France. Il n’y aura pourtant pour les Rhodaniens que quelques premières parties de concert minables (dont une particulièrement dure en Espagne), un vague enregistrement, puis la rentrée dans le rang.

Notez que cette dernière ne révélera au moins pas trop difficile. Guillaume souffre en fait d’avoir un père à la fois bien placé à la Mairie, doté d’idées à droite (ou adroites, car il survit très bien au changement de régime) et indulgent. Le livre peut ainsi se terminer en 1996 (encore une date!). Le groupe se reforme pour jouer au second mariage de Jo, devenu libraire. Il joue toujours aussi mal. Guillaume est «attaché d’administration en charge du dialogue paritaire et des affaires électives au ministère du Travail». On peut trouver plus excitant…

Lyon, capitale du rock français

Milan Dargent mène rondement son affaire. Il renoue avec le temps où Lyon pouvait passer pour «la capitale du rock français». Il sait aussi montrer le passage à l’âge adulte, qui se produit par basculements imprévisibles. On pense au couple déjanté Tony-Agathe. Lui finira en prison pour trafic de stupéfiants. Dix ans! Elle deviendra une mémère «mariée à un réac». L’ex-imprésario des Futuristes, pour tout dire.

Le roman aurait pu se révéler aigri. Il risquait de se limiter à aligner des noms un instant connus, et aujourd’hui réduits à l’état d’objets de musée. Sans indulgence, mais sans méchanceté non plus, Milan Dargent sait remonter le temps. Tout sonne juste, sauf la musique des Futuristes, ainsi nommés pour succéder au «No Future» des punks. On espère juste maintenant qu’il ne faudra pas trop d’années, cette fois, pour avoir droit au bouquin suivant.

Pratique

«Le tournant de la rigueur», de Milan Dargent, aux Editions Le Dilettante, 192 pages.

(TDG)

Créé: 11.03.2013, 09h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.