Mathilde Fontanet accumule les drames en «Décembre»

LIVRES DE PRINTEMPS (27) La Genevoise donne un roman polyphonique. Chaque personnage cache un drame. Tout va exploser. Le lecteur est prié d’y croire.

La couverture du livre, avec le fragment du tableau d’Homer.

La couverture du livre, avec le fragment du tableau d’Homer. Image: Metropolis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle avait émergé en 2005 avec un premier roman, déjà paru chez Metropolis. Mathilde Fontanet donnait «Rabenstrasse 5». Une éclosion tardive. La Genevoise, qui a fait des études de Lettres et enseigne à l’Ecole de traduction, fêtait alors ses 45 ans. On a reparlé d’elle pour «Sous les étoiles du Rwanda» en 2007, puis «L’Etang» en 2009. Toujours chez la même éditrice. Une indéniable fidélité mutuelle.

C’est donc toujours Michèle Stroun qui sort aujourd’hui «Décembre», un livre sur la couverture duquel se brassent des vagues picturales, signées par l’Américain Winslow Homer. L’action se déroule en un seul mois. Geneviève, une voisine, annonce les drames à venir dans un long «prologue». Geneviève, incarne un peu, à elle seule, le chœur antique. Le registre sera celui de la tragédie. Tout le monde n’arrivera pas vivant à Noël.

Une soirée pour commencer

Le 3 décembre, rappelle la dame, il y a eu une soirée. Elle réunissait presque tous les acteurs. Des proches. Des gens se fréquentant depuis longtemps. Etaient là Térence, Michel, Marie, Jeanne et les autres. Tout allait encore à peu près bien. Nous en restions aux tensions. Au fil de ce récit polyphonique, tout va ensuite mener à des catastrophes. Chacun cache (au moins) un cadavre dans son placard. Le roman procède ainsi par révélations successives.

Le problème, pour la crédibilité de l’ouvrage, c’est qu’il y en a un peu trop, des dites révélations! Une filiation cachée, un inceste, un suicide, un enfant abusé, une seconde mort pas si volontaire que ça, cela fait beaucoup. N’oublions pas que l’action se concentre sur à peine trois semaines. Le plus épais mélodrame du XIXe siècle n’aurait pas osé avancer à une telle vitesse.

Différence de voix

Mathilde Fontanet table en fait sur la différence des voix. Chacun s’exprime à sa manière, en tenant un type personnel de raisonnement. La romancière entend montrer non seulement les divergences, mais les différences existant entre ses personnages. Il s’agit là d’assez longues interventions. Nous ne sommes pas (tout à fait) au théâtre. A la fin, il est question de naissances à venir. Repos. Après les tempêtes, la vie continue.

Le lecteur doit adhérer à ce genre d’ouvrage, sous peine de s’en exclure complètement. Mathilde Fontanet joue ici la difficulté. Non seulement son récit se place sous le signe du trop, mais elle présente des quantités de gens avec lesquels le lecteur doit se familiariser. L’empathie se produit alors. Ou ne se produit pas. Or il est difficile de sauter l’un des récits ne vous convenant pas si l’on veut conserver le fil du récit. Un récit en forme d’écheveau…

Pratique

«Décembre», de Mathilde Fontanet, aux Editions Metropolis, 254 pages.

(TDG)

Créé: 02.05.2013, 09h54

Articles en relation

Le 27e Salon du Livre démarre très fort

Palexpo L'exposition annuelle de littérature battait son plein ce mercredi 1er mai. Plusieurs politiciens genevois étaient au rendez-vous. Plus...

Magali Serre raconte la croustillante saga des Wildenstein

LIVRES DE PRINTEMPS (26) La journaliste française est partie des actions en justice de Sylvia Wildenstein, la veuve vengeresse. Le livre en dit long sur le marché de l’art. Plus...

Titeuf fête ses vingt ans au Salon du livre

Palexpo C’est l’un des rendez-vous phares du Salon du livre. Plus...

Sondage

Le livre électronique va-t-il supplanter le livre papier?






Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...