Le prix P’tits Mômes va à l’Irlandais Chris Haughton

LIVRES L’album a séduit les jeunes lecteurs. Le Prix est décerné dans le cadre du Festival livre et petite enfance, qui se déroule encore ce vendredi et ce samedi aux Bastions.

L’histoire commence ainsi…

L’histoire commence ainsi… Image: Chris Haughton

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il fait beau aux Bastions. Enfin, bémol, il fait enfin beau aux Bastions. Les bambins peuvent donc s’ébattre aujhourd’hui ailleurs que sous les tentes érigées sur une pelouse. Ils sont cependant aussi là pour entendre des conteurs et plonger leurs têtes, supposées blondes, dans des albums. Le huitième Festival Livre et petite enfance, qui dure encore samedi, s’adresse en effet à un public de moins de cinq ans. «Une véritable rareté», explique l’une des organisatrices. «Citez-moi une ville européenne organisant une pareille rencontre.»

Ce vendredi, à 11?heures, c’était la remise du prix P’Tits Mômes. Un Irlandais de 34?ans, Chris Haughton, a remporté la timbale. «Je suis né à Dublin, je suis avant tout graphiste et j’ai longtemps travaillé dans une Hongkong redevenue chinoise.» Son album s’intitule «Un peu perdu». Il raconte l’histoire d’un bébé chouette qui a perdu sa maman. Un sujet classique pour un livre destiné aux tout petits. A cet âge-là on cherche encore sa maman. Plus tard…

Première parution en Corée

«Je ne suis pas écrivain.» Chris pensait au départ à des pages entièrement dépourvues de mots. Quand il a eu terminé, il est allé proposer ses planches à la Foire de Bologne. «Le premier éditeur intéressé était sud-coréen.» D’où une sortie à Séoul. Le monde entier, ou peut s’en faut, a embrayé depuis. L’album se voit repris en français (les quelques mots) par Thierry Magnier.

Les tout jeunes jurés sont allés, sans le savoir, au secours du succès. Le livre a déjà été couronné dans de nombreux pays. Il a notamment reçu le Prix Sorcières. On sait que ces dernières, après avoir épouvanté l’Occident, ont aujourd’hui la cote. Le Prix Sorcières, c’est donc très bien.

un second album

«J’ai déjà fait un autre album depuis», ajoute Chris. Il s’intitule «Oh no George». Il en existe déjà une adaptation en Français. C’est donc bien parti.

Esther Alder, qui s’occupe de la petite enfance, a lu le discours de circonstance. Le festival doit aussi transmettre «les valeurs fondamentales.» La dame verte (et non la fée Verte) pense bien sûr à l’entraide, au partage et à l’écologie. Dominique Berlie, qui incarne, lui, Monsieur Livre, s’est félicité de l’éclosion de la curiosité pour l’objet imprimé. Il faut bien penser au renouvellement des générations!

Pratique

«Un peu perdu», de Chris Haughton, aux Editions Thierry Magnier, pages non numérotées.

(TDG)

Créé: 25.05.2012, 11h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.