La Ville de Vernier se rêve en pôle culturel

ConstructionUn jury a choisi le projet architectural du Centre culturel de Châtelaine. Il abritera aussi des logements pour 350 étudiants.

Le projet ENTRE 1 VOIE VERTE des architectes Luis Fidel et Camara Mamolar. Ci-dessus, le CCC avec ses salles de spectacle, de répétitions, ses restaurants et son hôtel.

Le projet ENTRE 1 VOIE VERTE des architectes Luis Fidel et Camara Mamolar. Ci-dessus, le CCC avec ses salles de spectacle, de répétitions, ses restaurants et son hôtel. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le futur Centre culturel de Châtelaine (CCC), dont l’idée a germé dans l’esprit de certains politiciens verniolans il y a des années, vient de trouver sa forme. Une forme imaginée par un bureau d’architectes espagnol, lauréat du concours auquel ont participé 46 candidats. «Leur projet répond très bien aux nombreuses contraintes, tant en termes de programme que de fonctionnement», a relevé lundi soir au Pavillon Sicli Athanase Spitsas, président du jury, lors du vernissage de l’exposition des projets. L’architecte a souligné que ce n’est pas tous les jours qu’une commune, en l’occurrence Vernier et ses quartiers populaires, se lance dans l’édification d’un tel projet. Pilar de Miguel, l’une des architectes du bureau lauréat, s’est dite enthousiaste de participer à «ce pôle culturel et de rencontres, qui aura une importante fonction sociale. Nous avons compris qu’il était essentiel de faire un bâtiment pour les habitants et les voisins. Quand vous avez autour de la table des gens qui mettent tellement d’espoir dans un projet, vous vous donnez à 150%.»

Ce pôle culturel devrait regrouper deux salles de spectacle (l’une de 150 places, l’autre modulable de 400 à 1500 places), une trentaine de salles de répétitions, des ateliers d’arts, une galerie, deux foyers, deux restaurants et un hôtel. Des espaces pourraient être dévolus aux élèves des Arts Appliqués de la section danse, pour l’heure nomades. A ce programme s’ajoutent des logements pour 350 étudiants et l’aménagement de l’espace public alentour.

Un gros budget à trouver

Le quartier de la Concorde, délimité par l’avenue d’Aïre, l’avenue de l’Ain et la voie ferrée, se trouverait redessiné par ce centre qui s’installerait rue Jean-Simonet. Trois immeubles HBM (habitations bon marché) devront être démolis et de nouveaux logements reconstruits aux environs. Selon Pierre Ronget, conseiller administratif de Vernier en charge de la Culture, les travaux pourraient commencer en 2017 déjà, et l’inauguration avoir lieu en 2019. Pourtant, la question du financement, que les responsables du dossier ne souhaitent pas aborder à ce stade, semble loin d’être réglée. Car l’une des spécificités du CCC réside dans le fait que la totalité, ou presque, du budget d’investissement devra être trouvée auprès de partenaires privés. L’an dernier (lire notre édition du 10 juin 2014), ce montant était estimé à 60 millions de francs, dont 55 proviendraient de mécènes. La donne a changé depuis que la Fondation HBM Emile Dupont, qui devait financer les logements étudiants, s’est retirée, ayant réalisé que cette charge ne faisait pas partie de ses prérogatives. «Dès lors, notre budget devrait être d’environ 100 millions de francs, estime Pierre Ronget. Il n’était pas question de se séparer de ces logements qui sont une composante essentielle du CCC. Ils permettront de rendre ce lieu vivant de jours comme de nuit.» En cours de constitution, la Fodac, Fondation pour le développement des arts et de la culture, sera chargée de trouver les financements nécessaires, puis de gérer les lieux.

Plus qu’une salle en plus

A l’heure où de nombreux projets culturels émergent dans le canton, comment justifier de l’utilité de celui-ci? Patrick Leuba, secrétaire général de la Ville de Vernier et chargé du projet, assure qu’il ne «s’agira pas d’une salle de spectacle supplémentaire. Le CCC sera un lieu pluridisciplinaire, de création, de formation, avec énormément d’espaces de répétitions, ce qui manque cruellement à Genève.» La saison culturelle de Vernier, axée notamment sur la danse et la musique baroque, quittera la salle des fêtes du Lignon et sa capacité de 220 personnes pour le futur CCC. Sans faire exploser les frais de fonctionnement, promet Pierre Ronget. Ceux-ci devraient être en grande partie autofinancés par les activités à l’interne.

Exposition des projets Jusqu’au 2 oct, de 13 h à 18 h, Pavillon Sicli, route des Acacias 45 (TDG)

Créé: 29.09.2015, 20h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...