«Je n’aurais jamais imaginé faire de la télévision»

ExpéditionAprès avoir traversé l’Antarctique, Mike Horn est de retour en terre vaudoise. Il s’apprête à donner une série de six conférences.

Image: Guillaume MIRAND / M6

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mike Horn est sur le point de donner plusieurs conférences à Lausanne et, visiblement, on se presse au portillon pour venir l’écouter. L’engouement est tel que les organisateurs viennent d’annoncer des prolongations. Il y aura six occasions, entre dimanche et mercredi prochain, de voir le célèbre explorateur. Il s’exprime à trois jours du coup d’envoi de ce marathon.

Pourquoi avoir accepté toutes ces conférences et de quoi allez-vous parler?

Je reçois de plus en plus de demandes pour m’exprimer en public, aussi bien en Suisse qu’en France. J’ai accepté le cycle de conférences lausannois, car c’est l’occasion rêvée d’évoquer ma récente traversée de l’Antarctique (ndlr: un périple achevé en février dernier, au cours duquel il a parcouru 5100 km en moins de deux mois).

Avec cet exploit, vous êtes devenu le premier homme à traverser l’Antarctique sans moteur et en solitaire. Qu’en avez-vous retiré?

Cette traversée a été l’un des plus grands défis de ma vie d’aventurier. Aussi dure physiquement que mentalement, cette expédition a représenté une course contre le temps mais aussi contre moi-même. Lorsque j’ai quitté mon bateau Pangaea pour la traversée, je savais que je n’avais pas d’autre choix que de la réaliser avant l’arrivée de l’hiver (ndlr: les explorateurs sont autorisés à fouler le Continent blanc uniquement au cours de l’été austral, lorsque le soleil ne se couche pas, de novembre à févier).

Quand vous sillonnez le monde, qu’est-ce qui vous manque le plus de la Suisse?

La fondue! Dès que je rentre, je demande à mes filles de m’en faire tout un stock.

Aujourd’hui, quels sont vos projets?

Je suis concentré sur mon expédition Pole2Pole, où je prévois, en deux ans, d’effectuer un tour du monde en passant par les deux pôles. Mon bateau se trouve aujourd’hui en Australie. Je prévois de naviguer d’abord vers le nord jusqu’en Inde. J’y escaladerai des montagnes où personne ne s’est encore aventuré. Je rallierai ensuite l’Arctique, puis redescendrai par le Groenland. Au milieu de ces expéditions, je continuerai à sillonner le monde, pour visiter la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’Indonésie, le Japon, la Russie… Et partout où le vent voudra bien me pousser.

On vous voit régulièrement dans l’émission «A l’état sauvage», sur M6, où vous emmenez des personnalités au bout du monde se frotter à l’aventure. Qu’est-ce qui vous plaît dans ce concept?

Je n’aurais jamais imaginé faire un jour de la télévision, car j’ai toujours eu peur du manque d’authenticité. Mais, dans cette émission, c’est différent! Les aventures dans lesquelles nous nous embarquons sont réelles, il n’y a rien de chiqué. Je pousse réellement les participants dans leurs limites et leur donne la chance de découvrir qui ils sont vraiment. De mon côté, l’émission me donne l’occasion de partager ma philosophie, mes connaissances et mon expérience basées sur de nombreuses années d’explorations.


Lausanne, salle Métropole Di 10, ma 12 et me 13 sept. Billets: www.ticketcorner.ch (TDG)

Créé: 07.09.2017, 20h23

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...