Dominique Ziegler persiste: «Jean-Jacques est éternel!»

ThéâtreEn resservant son «Trip Rousseau», l’auteur et metteur en scène genevois prolonge les célébrations.

Calvin, Jaurès, Rousseau – bientôt suivis par Molière, Rosa Luxembourg, Louise Michel: «les personnages historiques sont devenus mon dada», assure l’infatigable Dominique Ziegler. Pour un amoureux des idées tel que lui, clairement «la vie est trop courte»…

Calvin, Jaurès, Rousseau – bientôt suivis par Molière, Rosa Luxembourg, Louise Michel: «les personnages historiques sont devenus mon dada», assure l’infatigable Dominique Ziegler. Pour un amoureux des idées tel que lui, clairement «la vie est trop courte»… Image: Olivier Vogelsang/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce n’est pas que le remuant créateur n’ait rien d’autre à nous jeter en pâture. Loin s’en faut, puisque le quadragénaire, dix pièces et autant de mises en scène au compteur, vient d’achever la rédaction d’un drame en alexandrins sur Molière, et qu’il embraie sans transition sur Rosa Luxembourg, Louise Michel et Jules Ferry: la Plume d’or que lui a décernée pour la troisième fois la Société genevoise des écrivains n’a guère le temps de s’assécher! Non, s’il reprend son Trip Rousseau pour un troisième round à Genève, hors tricentenaire cette fois, c’est qu’il défend son protagoniste au-delà des jubilés de circonstance. Pour lui, l’intérêt d’un «digest semi-subjectif» de la pensée rousseaulienne crève simplement les yeux. Il étaie.

Le public n’en a-t-il pas marre qu’on lui serve du J.-J.R.?

Les réservations au Théâtre Saint-Gervais laissent supposer que non… La pensée de Rousseau n’est pas caduque le 31 décembre 2012! Au contraire, ce qu’il a laissé à la postérité – à savoir une pensée qui recherche l’amélioration de la condition humaine – reste tout ce qu’il y a d’actuel. Rousseau est éternel!

Comment expliquer la «success story» que connaît votre spectacle, de Genève à Paris en passant par Annecy?

La pensée de Rousseau intéresse la population. Or nous essayons de la rendre accessible à tous. Le Trip Rousseau s’adresse autant aux exégètes qu’aux gens qui n’y connaissent rien. On y a mêlé divertissement et profondeur, en pratiquant un théâtre à la fois documenté et ludique. La forme du spectacle plaît aussi, parce qu’en plus du comédien qui joue Jean-Jacques (Emmanuel Dabbous), deux autres (Deborah Etienne et Jean-Alexandre Blanchet) alternent pas moins de 60 rôles! Les spectateurs en prennent plein la figure avec cette performance de jeu, à laquelle s’ajoute une bande sonore qui juxtapose au texte les Doors, le Velvet Underground, et d’autres.

Votre traitement du temps y est aussi assez original…

L’idée est de restituer la modernité d’une pensée, de mesurer son impact depuis le moment où elle a été émise jusqu’à nos jours. Du coup, j’ai convoqué Marx, Guy Debord, Mao Tsé-Toung, et même des promoteurs immobiliers pour montrer à quel point Rousseau a influencé la postérité. C’est à lui qu’on doit l’idée qu’il n’y a pas d’inégalité naturelle entre les hommes. Que l’inégalité est une construction de la civilisation. Selon lui, la nature ménage des possibilités d’épanouissement à tous, or, dès que survient la notion de propriété, l’homme devient un loup pour l’homme. Ce qui a ouvert le champ au communisme comme aux démocraties bourgeoises, chacun se réclamant de Rousseau à plus ou moins juste titre. On retrouve sa trace absolument partout! Dans l’écologie, l’ethnologie, dans les luttes anticoloniales, antiracistes… Il est à la racine de tous les courants contemporains.

Le Trip Rousseau Théâtre Saint-Gervais, rue du Temple 5, du 5 au 14 déc., 022 908 20 00, www.saintgervais.ch

(TDG)

Créé: 02.12.2013, 17h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...