Bonlieu Scène nationale invite le cinéma sur les planches

AnnecyLe théâtre de la cité voisine ouvre la saison avec Le livre de ma mère, interprété par Patrick Timsit.

Salvador Garcia, directeur de Bonlieu Scène Nationale, a présenté avec enthousiasme le programme de cette nouvelle saison.

Salvador Garcia, directeur de Bonlieu Scène Nationale, a présenté avec enthousiasme le programme de cette nouvelle saison. Image: Lucien FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Annecy. Son lac, son Pâquier, son château mais aussi son théâtre. A l’heure de présenter la saison 2017-2018 de Bonlieu Scène Nationale, son directeur Salvador Garcia s’enthousiasme: «Ce n’est plus une saison, c’est un festival! Avec des spectacles reconnus, des perles rares de derrière les fagots et des créations.» Tandis que le maître des lieux parle aux journalistes, Dominique Pitoiset, artiste associé, travaille justement avec l’acteur Patrick Timsit sur la mise en scène du texte d’Albert Cohen Le livre de ma mère.

Les liens familiaux seront aussi décortiqués par Cyril Teste dans son Festen, le film culte de la nouvelle vague danoise lui servant de point de départ. Particularité: les comédiens jouent sur scène tandis que leur performance est filmée et montée en direct. Un mélange subtil du septième art et des arts de la scène que l’on retrouve dans Cold Blood, à la croisée de la danse et du cinéma. Mais aussi dans le show parodique intitulé Blockbuster.

Plus classique mais tout aussi jubilatoire, on suivra avec délectation les quiproquos signés Feydeau, mis en scène par Georges Lavaudant. Au rang des classiques toujours, Bonlieu propose un Molière (Amour et psyché) ainsi qu’une adaptation de La Princesse de Clèves par Magali Montoya.

Cette saison sera aussi marquée par le retour d’artistes qui ont fait chavirer à raison le cœur du public annécien. Le chorégraphe Philippe Découflé mène la danse avec ses Nouvelles pièces courtes. Jacques Gamblin se laisse porter par les flots au fil de sa correspondance privée avec son ami le navigateur au long cours Thomas Coville. Tandis que la poésie de François Morel s’exprimera en chansons.

Encore et toujours, les liens entre Bonlieu et la Romandie se tissent. C’est ainsi que le très original Romances Inciertos de François Chaignaud, créé à Annecy, a été révélé à la Bâtie. Le retour au bercail est annoncé fin janvier, début février. La metteuse en scène lausannoise Emilie Charriot lui succédera début avril avec Passion simple, passant de la plume de Virginie Despentes à celle d’Annie Ernaux.

Les arts du cirque ainsi que la magie (avec le champion du monde de la discipline Yann Frisch) ne seront pas en reste. La saison s’achèvera au galop. avec le dernier spectacle de Zingaro, monté en partenariat avec Chambéry et joué au Bourget-du-Lac. Enfin, Bonlieu dédie un long week-end aux enfants.

A noter: 6000 abonnés ont déjà pris d’assaut la billetterie. «Mais on garde toujours des places pour les spectateurs de dernière minute», souffle le directeur. (TDG)

Créé: 08.09.2017, 20h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...