Pour sa 30e saison, le Théâtre de l’Usine prolifère

Saison 2018-2019Désormais doté d’une commission de programmation, le TU entame son chant polyphonique.

Olivia Csiky Trnka se projette en cosmonaute soviétique.

Olivia Csiky Trnka se projette en cosmonaute soviétique. Image: THOMAS LOURIÉ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si l’Usine dans son ensemble a toujours pratiqué une organisation horizontale, son Théâtre pousse l’autogestion un cran plus loin cette année. Charnière, l’année: avec une célébration des 30 ans du centre culturel en ligne de mire pour 2019 et la récente fin de mandat de sa directrice Laurence Wagner, il lui fallait inventer une transition adaptée. Jusqu’à la prochaine nomination, qui interviendra d’ici un an.

Au goût du risque congénital à ce bastion de la culture alternative, à un sens de l’aventure qui le conduit à donner leur chance aux artistes émergents, le Théâtre de l’Usine (TU) a décidé de rattacher, le temps d’une saison, un modèle de gouvernance entièrement collectif. Suivant une ligne esthétique dans la continuité de celle qui a permis par le passé de révéler les plus marquants des créateurs genevois (Gilles Jobin ou Yann Marussich parmi bien d’autres), la programmation ne sera plus confiée à une personne, mais à… neuf!

Cinq membres de l’équipe déjà en place (Roberta Alberico, Alice Berger, Vincent Devie, Jules, Léo Chavaz) et quatre spécialistes extérieurs (l’activiste en faveur des artistes du Sud Mélanie Rouquier, la collaboratrice au Festival de la Cité lausannois Simone Toendury, la curatrice et performeuse Madeleine Amsler et la médiatrice culturelle Hélène Mateev) tirent donc conjointement les ficelles. Et découvrent, enchantés, qu’«un consensus s’est établi sur les projets retenus», basé sur «une vision du monde partagée». «En lieu de programmation, nous créons un récit commun», se réjouissent trois d’entre eux à l’unisson. Suite aux appels d’offres lancés, c’est main dans la main que s’effectue la sélection.

Celle-ci s’articule en quatre chapitres bimestriels. Le premier volet, qui court d’octobre à novembre, s’ouvrira le 12 du mois prochain sur une nuit entière, qu’orchestrera Maïté Chénière. Performances, musique live, DJ Set s’interpénétreront dans un «Nexus Archipelago» d’orientation queer et de style afrofuturiste – qu’on se le dise. À cette soirée pullulante répondra, le 27, une journée elle aussi placée sous le signe LGBTQ. S’y célébrera «La Mariage» éphémère d’un couple transgenre, avec parade «fabulous» et festivités créatives depuis la mairie de Carouge jusqu’au TU inclusivement.

Entre deux, du 18 au 21, la comédienne et performeuse bien connue à Genève Olivia Csiky Trnka donnera sa dernière création «Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A./Mars Attending», qui la voit, avec trois bouts de ficelle, réaliser son rêve de petite fille: devenir cosmonaute. Un «stand-up spatial» qui brouille les points de vue autant que les lois physiques. Puis, en novembre, le TU accueillera deux micro-festivals: l’un, Paraponera, consacré au racisme et à l’appropriation culturelle, l’autre, Le Monstre, à l’édition et à la sérigraphie.

Théâtre de l’Usine Programme détaillé pour octobre et novembre sur www.theatredelusine.ch

Créé: 25.09.2018, 20h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...