Il y a 25 ans, le mur de Berlin vacille à Leipzig

HistoireL'Allemagne célèbre ce jeudi à Leipzig le 25e anniversaire d'une manifestation dans l'ex-RDA communiste qui a fait vaciller le Mur de Berlin, un mois jour pour jour avant son ouverture.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 9 octobre 1989, quelque 70'000 personnes défilent à Leipzig, bougie ou flambeau à la main. Pour la première fois, cette manifestation de masse n'est réprimée ni par la police est-allemande, ni par l'armée soviétique. Rétrospectivement, ce fut une étape cruciale vers le démantèlement du Rideau de fer.

Les manifestations pacifiques se sont alors multipliées dans tout le pays, jusqu'à l'annonce, le 9 novembre au soir, que les Allemands de l'est étaient autorisés à voyager comme ils le voulaient.

«La manifestation du lundi 9 octobre 1989 fut décisive», a expliqué dans un communiqué le président de la République Joachim Gauck, alors pasteur à Berlin-est. «Elle a encouragé les gens dans d'innombrables villes de RDA à se dresser contre la dictature communiste, pour la liberté et la dignité humaine».

En cette année du 25e anniversaire de la chute du Mur, Joachim Gauck a choisi de commémorer cette manifestation de Leipzig, alors que l'Allemagne officielle fait plutôt profil bas pour le 9 novembre. Il a invité ses homologues de l'est, polonais, tchèque, slovaque et hongrois. Les anciens secrétaires d’État américains James Baker et Henry Kissinger, ce dernier né en Allemagne, ont également fait le voyage de Leipzig.

Le chef d'orchestre Kurt Masur en médiateur

Une cérémonie officielle est organisée en fin de matinée dans la Gewandhaus, la salle de concert d'où le chef d'orchestre Kurt Masur profitait de sa notoriété internationale pour se poser en médiateur entre ceux qui aspiraient à la démocratie et le Parti communiste SED.

«Ce sont les gens qui furent les héros», a assuré dans une interview mardi à un quotidien régional allemand Kurt Masur, 87 ans. «Ils avaient peur, mais ils ont réagi de manière incroyablement intelligente».

Dans l'après-midi, un service en l'église Saint-Nicolas ne manquera pas de rappeler le souvenir du pasteur Christian Führer, mort en juin, qui dès 1982 y avait organisé des prières pour la paix.

Au début, seule une poignée de fidèles y participaient, mais à l'automne 1989 la foule débordait de la petite église, et au soir du 9 octobre la calme détermination des manifestants qui clamaient «Keine Gewalt» et «Wir sind das Volk» («pas de violence», «nous sommes le peuple») avait paralysé la redoutable Stasi (police politique).

Des bougies et des prières

«Ils étaient prêts à tout. Sauf à des bougies et des prières», racontait Christian Führer. Quant aux manifestants, «malgré la peur, ils avaient de l'espoir au cœur, grâce à la prière».

Rainer Eppelmann, un autre de ces pasteurs est-allemands militants, aujourd'hui responsable de la fondation historique sur la dictature du SED explique quant à lui: «ce soir-là, à Leipzig, on a vu le nombre étonnamment élevé de citoyens de la RDA qui étaient prêts à prendre des risques, publiquement».

«+Je ne sais pas si je rentrerai indemne à la maison, si je serai emprisonné, si je serai tabassé (...), si j'aurai encore ma place à la fac demain, si j'aurai des problèmes dans mon entreprise...+ La plupart de ceux qui sont descendus dans la rue ce soir-là y ont pensé, et ils y sont allés, malgré tout. Il voulaient se libérer eux-mêmes», a-t-il souligné.

La journée de commémoration doit culminer à la nuit tombée, lorsque des milliers de personnes doivent refaire le parcours de cette manifestation, bougie à la main, un rendez-vous baptisé «fête de lumière».

(afp/nxp)

Créé: 09.10.2014, 11h13

Articles en relation

Un pan du Mur de Berlin remplacé par une tour

Allemagne Un pan du Mur de Berlin a été retiré mercredi au petit matin dans le cadre d'un projet immobilier, une tour d'habitation de grand luxe, très contesté en Allemagne. Plus...

Un segment du mur de Berlin peint par Nunca mis aux enchères

Vente L'artiste brésilien Nunca est la vedette d'une vente aux enchères lundi soir au Palais de Tokyo à Paris, dans le cadre d'un événement au profit de l'association SOS Racisme. Plus...

L'ouverture d'une brèche dans le Mur de Berlin est suspendue

Manifestations Un investisseur veut construire une grande tour près de ce symbole honni de la Guerre froide. Face à la colère populaire, il a promis «de ne pas retirer pour le moment d'autres segments du mur». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...