Passer au contenu principal

Les 17 sites de Le Corbusier à inscrire au patrimoine

De la France à la Suisse, en passant par le Japon et l’Inde, les réalisations de l'architecte vont enfin faire leur entrée à l’Unesco.

Chapelle Notre-Dame-du-Haut, Ronchamp (France), (1950)
Chapelle Notre-Dame-du-Haut, Ronchamp (France), (1950)
Cemal Emden© FLC/ADAGP
Photo :  Immeuble locatif à la porte Molitor, Boulogne-Billancourt (France), (1931)
Photo : Immeuble locatif à la porte Molitor, Boulogne-Billancourt (France), (1931)
Cemal Emden© FLC/ADAGP
Maisons de la Weissenhof-Siedlung, Stuttgart (Allemagne), (1927)
Maisons de la Weissenhof-Siedlung, Stuttgart (Allemagne), (1927)
Cemal Emden© FLC/ADAGP
1 / 7

C’est certain que Charles Edouard Jeanneret, qui avait une très haute opinion de lui-même, aurait trouvé pareille reconnaissance parfaitement justifiée. Le 15 juillet prochain à Istanbul, Le Corbusier devrait faire son entrée au Patrimoine mondial de l’Unesco, via 17 de ses réalisations dans sept pays. Après les deux échecs de 2009 et 2011, tous les signaux sont au vert. Le rapport qu’a rendu fin mai l’Icomos – le Conseil international des monuments et des sites – est positif.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.