La 14e édition locale d'Art Basel se tient à Miami

Foire de BâleEntre Amériques du Nord et du Sud, Miami est au coeur du monde de l'art jusqu'à dimanche.

Art Basel à Miami espère battre le record de fréquentation de l'an dernier,  qui s'élevait à 75'000 visiteurs.

Art Basel à Miami espère battre le record de fréquentation de l'an dernier, qui s'élevait à 75'000 visiteurs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ville à la confluence culturelle entre Amériques du Nord et du Sud, Miami Beach accueille jusqu'à dimanche la 14ème édition locale de la foire Art Basel, la cité balnéaire américaine très prisée de la jet-set attirant des collectionneurs d'art contemporain du monde entier.

«L'un des aspects surprenants de notre foire, c'est sa nature globale», a assuré Noah Horowitz, directeur d'Art Basel pour les Amériques, lors d'une conférence de presse. «Des collectionneurs venant de 110 pays sont attendus, l'année dernière ils venaient de 100 pays».

Le choix d'installer l'édition locale de la foire internationale à Miami, ville «à la charnière» entre Amériques du Nord et du Sud, joue un rôle clé dans son succès, a indiqué à l'AFP le directeur général d'Art Basel, Marc Spiegler.

Proche de l'Amérique latine

«D'un côté, l'Amérique du Nord a été le premier marché de l'art depuis la Seconde Guerre mondiale. De l'autre, l'Amérique latine est un marché au potentiel énorme», a-t-il poursuivi lors d'une visite de la foire en avant-première pour des collectionneurs triés sur le volet avant son ouverture au public jeudi.

Créé à Bâle, en Suisse, en 1970, Art Basel a essaimé: d'abord à Miami Beach en 2002 puis à Hong Kong, pour une autre édition locale, depuis 2013.

Réunissant des oeuvres d'un millier d'artistes, proposées par 267 galeries de 32 pays, elle doit se tenir jusqu'à dimanche à Miami Beach. Ses organisateurs espèrent battre le record de fréquentation de l'an dernier (75'000 visiteurs).

«J'ai de grandes attentes, je participe à sept foires d'art par an et celle-ci est l'une de mes plus importantes», a confié Christophe Van de Weghe, propriétaire d'une galerie new-yorkaise du même nom.

Bacon et Picasso

«Des collectionneurs fortunés y viennent du monde entier», poursuit le galeriste, venu à Art Basel pour essayer de vendre notamment les tableaux «Man in Blue IV» de Francis Bacon proposé à 15 millions de dollars, et «Buste au Chapeau» de Pablo Picasso pour 10,5 millions.

Faisant se côtoyer des artistes bien établis et des artistes émergents du monde entier, sur plusieurs supports- peintures, sculptures, photographies, installations -, l'étendue de l'offre d'Art Basel Miami attire un public varié.

«Tout collectionneur sérieux se doit d'être ici cette semaine», a affirmé Harvey Dzodin, agent de jeunes artistes chinois venu de Pékin.

En plus d'Art Basel, des dizaines d'autres salons ont ouvert dans la ville de Floride, comme Art Miami, dans la zone branchée de Wynwood, qui fête ses 25 ans, ou Pinta, centrée sur l'art latino-américain. (afp/nxp)

Créé: 04.12.2015, 01h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.