Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Sécheresse en AfghanistanCulture de l’opium: «Nous n’avons plus le choix»

Mohammed Wali, 60 ans, s’est résolu avec son fils Abdullah Mohammed à couper 220 cerisiers et abricotiers pour planter du pavot, moins gourmand en eau. District de Kandahar, 10 décembre 2021.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S'abonnerSe connecter