Passer au contenu principal

Conseil d’État réprimandéCritique sévère de la gestion financière du Canton de Genève

Les 27 et 28 août, les députés diront tout le mal qu’ils pensent de la gestion 2019 du gouvernement lors de l’examen des comptes de l’exercice écoulé.

C’est le député socialiste Alberto Velasco (ici debout lors d’une de ses interventions au parlement) qui défendra la position de la majorité de la commission: le refus du rapport de gestion 2019 du Conseil d’État.
C’est le député socialiste Alberto Velasco (ici debout lors d’une de ses interventions au parlement) qui défendra la position de la majorité de la commission: le refus du rapport de gestion 2019 du Conseil d’État.
Lucien Fortunati

Ce n’est pas une majorité étriquée qui a refusé en Commission des finances le rapport de gestion 2019 du Conseil d’État. Si les comptes 2019 ont, eux, été largement acceptés, l’examen plus politique du travail effectué par le gouvernement l’année dernière n’a été approuvé que par les commissaires PDC. Les représentants des autres partis (gauche, MCG et UDC) désavouent cette gestion, les PLR s’abstenant. Autant dire que lors de la session plénière du 27 et 28 août – qui sera consacrée à l’examen des comptes et du rapport de gestion – le Conseil d’État ne sera pas vraiment couvert de louanges.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.