La «Seleçao» vue par Lucien Favre

Mondial 2018La Suisse affronte ce dimanche le Brésil de Neymar, à Rostov en Russie. Pour Lucien Favre, futur entraîneur du Borussia Dortmund, la grande «Seleçao» est de retour.

Avant le match Brésil - Suisse, le Vaudois Lucien Favre analyse les capacités de la «Seleçao», au vu de son histoire.

Avant le match Brésil - Suisse, le Vaudois Lucien Favre analyse les capacités de la «Seleçao», au vu de son histoire. Image: archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sa flamme pour la «Seleçao» s'est déclarée en 1970 lors de la Coupe du monde au Mexique. Alors âgé de 13 ans et junior au FC Oulens, Lucien Favre découvrait émerveillé toute la magie du football brésilien.

Pour l'ATS, le Vaudois s'est penché sur ce football brésilien, sur ses joueurs qui l'ont accompagné au cours de sa carrière, à commencer par José Sinval au Servette FC dans les années quatre-vingt. Comme entraîneur, il a parcouru ensuite une belle et longue route avec Raffael à Zurich, à Berlin et à Mönchengladbach.

Et avec Dante bien sûr à Mönchengladbach et à Nice. «Un pur hasard», sourit-il. A deux jours de ce Brésil - Suisse tant attendu à Rostov-sur-le-Don, une telle balade proposée par un technicien qui a fait l'unanimité tant en Allemagne qu'en France s'impose sans doute.

«Ils étaient imbattables»

Lucien Favre n'oubliera, ainsi, jamais les Champions du monde 1970 qui l'ont tenu éveillé au bout de la nuit. Quarante-huit ans plus tard, il n'a rien oublié.

«Il y avait Pelé et Tostao en pointe, Jairzinho sur le flanc droit et Rivelino sur le flanc gauche, se souvient-il. Gerson était le patron en ligne médiane avec Clodoaldo à ses côtés. En défense, on avait deux latéraux très offensifs, le capitaine Carlos Alberto à droite et Everaldo à gauche. L'axe central était composé de Brito et Piazza. Et c'est Felix qui était dans les buts. L'entraîneur Mario Zagallo avait bâti un système en 4-2-3-1 avec Pelé et Tostao qui jouaient chacun à leur tour le rôle du faux avant-centre. Ils étaient imbattables».

Dans les années quatre-vingt, le Brésil a pu à nouveau compter sur une génération exceptionnelle, celle des Zico, Falcao et autres Socrates sans toutefois pouvoir remporter une quatrième Coupe du monde.

«En 1982 en Espagne et en 1986 au Mexique, le Brésil a présenté à nouveau un tout grand football, affirme Lucien Favre. Seulement, il lui a manqué un grand attaquant lors de ces deux Coupes du monde.» L'avènement de Bebeto et de Ronaldo devait permettre au Brésil de triompher à nouveau en 1994 et en 2002.

«Au service du collectif»

Aujourd'hui, le Brésil est de retour, souligne Lucien Favre. «Dans une organisation en 4-3-3 avec des individualités marquantes qui ont enlevé la Ligue des Champions et qui brillent dans les plus grands clubs du monde, explique-t-il. Tous ces joueurs sont au service du collectif. Cette équipe du Brésil possède un équilibre remarquable. Et elle témoigne aussi d'un réalisme extraordinaire.»

Et il y a bien sûr le phénomène Neymar que Lucien Favre n'a toutefois pas croisé sur sa route cette saison en Ligue 1. Le Brésilien n'a pas disputé les deux rencontres du PSG contre Nice.

«C'est lui qui peut faire la différence en un contre un. Si Neymar évolue à son meilleur niveau en Russie, cela deviendra très compliqué pour l'adversaire, affirme-t-il. Avec ses dribbles, il ouvre des espaces pour les autres.» L'entraîneur a beaucoup étudié cette saison le jeu du Brésilien. «Il tient le couloir gauche. Mais son répertoire est immense. Il peut être à la fois ailier, buteur et stratège.» (ATS/nxp)

Créé: 14.06.2018, 11h19

Les Tweets du Mondial

Articles en relation

Le Portugal déjà champion sur les réseaux sociaux

Mondial de foot Si la Coupe du Monde de football avait lieu sur le web, le Portugal l'emporterait. Les Lusitaniens comptent le plus de «followers». La Suisse serait 19e. Plus...

Entraînement détendu avec Neymar à Sotchi

Mondial de football Footing au petit trot, bizutage enfariné et supporters enthousiastes: Neymar et le Brésil ont effectué mardi à Sotchi leur premier entraînement en Russie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: la sécheresse sévit
Plus...