Passer au contenu principal

La police a commencé à sanctionner les rassemblements interdits

Une quinzaine d'amendes ont été délivrées dans la nuit de vendredi à samedi contre des réunions de plus de cinq personnes. Journée sans bûche ce samedi.

Pierre Albouy

La police genevoise avait averti les Genevois qu'elle serait ferme envers les comportements inappropriés en ces temps de pandémie. Et plus particulièrement les rassemblements de plus de cinq personnes, tant sur le domaine public que privé.

La menace ne s'est pas fait attendre, elle a été mise à exécution dans la nuit de vendredi à samedi: une quinzaine d'amendes d'un montant de 100 francs ont été délivrées. «En cas de récidive, cela devient contraventionnel et le montant de la sanction exponentiel, prévient Alexandre Brahier, porte-parole de la police. Nous intervenons principalement sur des missions liées à l’ordre public, que ce soit pour des rassemblements de plus de 5 personnes sur l’espace public, voire également des fêtes organisées chez des particuliers. Nous vérifions que l’ordonnance 2 du Conseil fédéral soit appliquée par tous, y compris auprès des commerces de la République. Nous avons pris des mesures concrètes afin de faire cesser ces troubles au plus vite.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.