Passer au contenu principal

La plaine de Plainpalais fait l’expérience des nuits dépleuplées

Ce lieu central dans la ville rassemblait. Il est lui aussi vide et désert. Reportage nocturne.

Geneve, le 20 mars 2020. Suite a l interdiction de se rassembler avec plus de 5 personnes dans les rues afin d eradiquer le coronavirus, les rues de Geneve se sont videes. Ici, sur la Plaine de Plainpalais. © Magali Girardin.
Geneve, le 20 mars 2020. Suite a l interdiction de se rassembler avec plus de 5 personnes dans les rues afin d eradiquer le coronavirus, les rues de Geneve se sont videes. Ici, sur la Plaine de Plainpalais. © Magali Girardin.
Geneve, le 20 mars 2020. Suite a l interdiction de se rassembler avec plus de 5 personnes dans les rues afin d eradiquer le coronavirus, les rues de Geneve se sont videes. Ici, sur la Plaine de Plainpalais. © Magali Girardin.
Geneve, le 20 mars 2020. Suite a l interdiction de se rassembler avec plus de 5 personnes dans les rues afin d eradiquer le coronavirus, les rues de Geneve se sont videes. Ici, sur la Plaine de Plainpalais. © Magali Girardin.
Geneve, le 20 mars 2020. Suite a l interdiction de se rassembler avec plus de 5 personnes dans les rues afin d eradiquer le coronavirus, les rues de Geneve se sont videes. Ici, sur la Plaine de Plainpalais. © Magali Girardin.
Geneve, le 20 mars 2020. Suite a l interdiction de se rassembler avec plus de 5 personnes dans les rues afin d eradiquer le coronavirus, les rues de Geneve se sont videes. Ici, sur la Plaine de Plainpalais. © Magali Girardin.
1 / 6

Genève, ce vendredi soir, à l’heure où habituellement les gens se donnent rendez-vous dans l’espace public avant de rejoindre les établissements nocturnes. La plaine de Plainpalais, lieu central par excellence, sert d’adresse rassembleuse pour des «before» qui attirent, chaque vendredi soir, des centaines de personnes.

Le mobilier urbain est généreux et bien éclairé à cet endroit, non loin de la place de jeux et du skatepark. On a vu récemment le périmètre s’animer comme un soir de Fête de la musique. On se rappelle cette image pour combler les vides de celle, totalement dépeuplée, qui s’impose au regard.

Le décor est celui d’une ville riche, équipée pour faire du lien, rapprocher les individus, les maintenir entre eux sans embrouille. Une vaste aire d’échanges de toutes sortes, de la surveillance des enfants, les deux pieds dans le sable fin, au pique-nique improvisé sur des tables d’hôte où l’on peut trinquer à dix en famille recomposée.

Le décor, vendredi soir, est celui d’une ville qui avance dans sa nuit en étant privée de ses habitants. Un décor pour rien, sans rien. Un dehors orphelin, un dedans calefeutré. Seuls les dealers de rue, occupant leur position au carrefour de l’allée centrale venant de l’avenue du Mail, assurent une dérisoire présence humaine. Peu sollicités, ils se montrent taiseux et immobiles. On aimerait leur dire de bouger, de courir et de danser pour remettre un peu de vie sur leur lieu de travail.

La vie est dans les arbres. Les cerisiers du Japon n’ont pas eu peur de fleurir. Ils font front commun quand on arrive de la place du Cirque. Des marieurs en temps normal: les amoureux apprécient cet écrin végétalisé, ce studio photo en plein air. Le voici sans sujet. Si, un dormeur du dehors, partageant son banc avec sa chienne de garde, une femelle berger allemand, couchée au pied de la cantine de son maître.

Elle ne craint pas les rats. Ils sont chez eux sur la plaine de Plainpalais. On voulait garder pour soi ce détail, mais il est envahissant. Les rongeurs à longue queue sont dans la place. En bandes très mobiles. Ils vont d’une table à l’autre, on les sent perturbés, conscients eux aussi que quelque chose, dans la nuit, ne tourne pas rond. Le sol est trop propre, les poubelles sont vides, pas le plus petit déchet à se mettre sous la dent.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.