Passer au contenu principal

Coronavirus: la bêtise au pouvoir fait des morts

Tandis qu'au Belarus le président ment sur l'épidémie, comme après Tchernobyl, Xi Jinping trompe son monde et d'autres chefs d'État bravaches vont faire payer cher cette crise à leur population. C'est dans la presse européenne de ce 2 avril!

«Il vaut mieux mourir debout que de vivre à genoux», a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukachenko, après un match de hockey (ici avec le président russe Vladimir Poutine).
«Il vaut mieux mourir debout que de vivre à genoux», a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukachenko, après un match de hockey (ici avec le président russe Vladimir Poutine).

Au Belarus, le coronavirus, ce n'est rien!

Pour les Bélarussiens, l'épidémie est comme un autre Tchernobyl, écrit Victoria Bieliashin, journaliste du quotidien polonais «Gazeta Wyborcza ». Deux décès et 163 personnes infectées, c'est le bilan de l'épidémie de coronavirus présenté par les autorités biélorusses. Selon le rapport de l'Organisation mondiale de la santé, c'est un des résultats les plus faibles d'Europe. En fait, la situation est bien pire. Beaucoup plus de personnes sont malades que d'habitude. Le plus souvent, le diagnostic est une grippe ou une pneumonie, car le pouvoir a interdit aux médecins biélorusses d'écrire le mot coronavirus. Bien que la pandémie fasse des ravages de plus en plus graves dans tous les pays voisins, la première annonce officielle du décès d'un patient biélorusse infecté par le SRAS-CoV-2 n'est apparue que le 31 mars.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.