Passer au contenu principal

EnquêteConcours d’architecture: toujours les mêmes?

Tour à tour candidats (souvent lauréats) et membres du jury, certains bureaux exercent une influence certaine sur le développement de l’urbanisme à Genève.

La passerelle de la paix, dans le quartier de Sécheron, dont le concours d’architecture avait été remporté par Pierre-Alain Dupraz.
La passerelle de la paix, dans le quartier de Sécheron, dont le concours d’architecture avait été remporté par Pierre-Alain Dupraz.
Georges Cabrera

C’était un choix très attendu. En juin, la banque Pictet a dévoilé le nom du lauréat du concours pour l’extension de son siège des Acacias, en présence de l’associé senior du groupe Renaud de Planta et du conseiller d’État Antonio Hodgers. Quatorze architectes suisses de renom avaient été invités à concourir de manière anonyme. Au terme de plusieurs jours de délibération à huis clos, le jury a jeté son dévolu sur une «élégante» tour de 90 mètres, un projet de dl-a, pour Designlab-architecture, que dirige Inès Lamunière. Les petits-fours n’étaient pas encore servis que la nouvelle faisait le tour des bureaux de la place, suscitant des sourires entendus, voire un certain agacement. Car si le savoir-faire d’Inès Lamunière est largement reconnu, elle se trouve aussi être l’ex-associée (et l’ex-épouse) du président du jury, Patrick Devanthéry.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.