Passer au contenu principal

Mode et investissementComment les Birkenstock ont séduit les financiers anglo-saxons

Les célèbres sandales ne cessent de gagner des parts de marché. Elles incarnent aujourd’hui la tendance d’une société non genrée. Le fonds d’investissement CVC chercherait à racheter la firme allemande.

De très ringardes au siècle dernier, les Birkenstock sont devenues un accessoire de mode prisé.
De très ringardes au siècle dernier, les Birkenstock sont devenues un accessoire de mode prisé.
Getty Images

Des pieds de hippies au monde financier anglo-saxon, c’est le grand écart réalisé par l’entreprise allemande Birkenstock. Le célèbre fabricant de sandales intéresse le fonds dinvestissement CVC Capital Partners, selon l’agence Bloomberg.

Ce dernier serait prêt à débourser 4 milliards d’euros pour racheter l’entreprise familiale. Le fonds de private equity CVC est loin d’être un inconnu. Il contrôle notamment l’horloger Breitling depuis 2017.

Les ventes bondissent

Pourquoi un tel attrait? Birkenstock affiche de très solides résultats. Entre 2014 et 2019, les ventes de sandales à base de liège ont bondi de 150%, peut-on lire dans «Les Échos». La firme, qui s’est notamment diversifiée dans les cosmétiques et les accessoires de mode, écoule aujourd’hui plus de 25 millions de paires de sandales par an.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.