Passer au contenu principal

École genevoiseComment l’enseignement est assuré en période de Covid

Les établissements tentent de trouver des solutions face à l’absence de certains enseignants testés positif. Le département de l’Instruction publique ne dispose pas, secret médical oblige, de statistiques quant à leur nombre.

Des élèves sont sensibilisés à la démocratie et au droit de vote des femmes. L’atelier a eu lieu à l’école de Cressy. Photo LUCIEN FORTUNATI
Des élèves sont sensibilisés à la démocratie et au droit de vote des femmes. L’atelier a eu lieu à l’école de Cressy. Photo LUCIEN FORTUNATI
Lucien FORTUNATI

Au moins une soixantaine de foyers de contamination (ou «clusters») de Covid-19 sont actifs à Genève. Avec deux à trois cas positifs pour certains, 41 pour le plus gros. Dans des entreprises, des EMS, mais aussi des écoles. Marc* enseigne justement dans un Cycle où un cluster a été identifié. Lui-même a été infecté: «10% des élèves de mon établissement sont en quarantaine et 10 à 15% des enseignants sont absents.»

Globalement, dans les écoles genevoises, le nombre de maîtres absents est-il important et inquiète-t-il le Département de l’instruction publique? Son porte-parole, Pierre-Antoine Preti, répond qu’«un enseignant en isolement étant au bénéfice d’un certificat médical, nous n’avons pas de données à ce sujet en vertu du secret médical. La hausse des mises en quarantaine d’enseignants suit la même dynamique que le reste de la population. Les directions déploient tous les moyens possibles afin de faire face à cette situation.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.