Passer au contenu principal

États-Unis«Comme en 2016, les sondages du New York Times sont faux!»

Tous les sondages nationaux pointent un retard marqué de Trump face à son rival Joe Biden. Le président américain a invoqué pour sa part sa victoire de 2016, se disant convaincu que l’histoire allait se répéter.

L’avance de Joe Biden sur Donald Trump (photo) est nettement plus marquée que celle dont disposait Hillary Clinton à la même époque il y a quatre ans.
L’avance de Joe Biden sur Donald Trump (photo) est nettement plus marquée que celle dont disposait Hillary Clinton à la même époque il y a quatre ans.
Keystone

En grande difficulté dans les sondages à quatre mois de l’élection présidentielle, Donald Trump a invoqué lundi sa victoire de 2016, se disant convaincu que l’histoire se répéterait le 3 novembre. «Désolé de vous le dire, démocrates-qui-ne-faites-rien, mais j’ai de TRÈS BONS sondages internes», a-t-il tweeté, sans autres précisions sur les chiffres dont il disposerait. «Comme en 2016, les sondages du New York Times sont faux! Les sondages de Fox News sont une blague!» a-t-il ajouté, dans une référence aux sondages nationaux qui donnaient Hillary Clinton gagnante il y a quatre ans.

Tous les sondages au niveau national pointent, depuis plusieurs semaines dans la même direction: Donald Trump accuse un retard marqué face à son rival démocrate Joe Biden.

Selon le dernier réalisé par le «New York Times» et le Siena College, l’ancien vice-président de Barack Obama a désormais une avance de 14 points sur le locataire de la Maison-Blanche.

Trump en retrait dans les États clés

Si tous les observateurs appellent à la prudence, soulignant en particulier qu’il reste quatre mois de campagne, ils relèvent cependant que l’avance de Joe Biden sur Donald Trump est nettement plus marquée que celle dont disposait Hillary Clinton à la même époque il y a quatre ans.

Les sondages portant sur les États clés susceptibles de faire basculer l’élection sont aussi une source d’inquiétude pour l’équipe Trump.

Selon l’enquête de Siena College, Donald Trump est en particulier derrière son rival démocrate dans les intentions de vote dans le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin, trois États qui lui ont permis d’arracher la victoire finale en 2016.

«Les gens veulent la loi, l’ordre et la sécurité!» a conclu Donald Trump dans son tweet, reprenant le slogan qu’il martèle depuis plusieurs semaines.

NXP/AFP