Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Carnet noirColin Powell est décédé de «complications liées au Covid-19»

L’ancien secrétaire d’État sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé à l’âge de 84 ans du Covid-19.

Guerre en Irak

AFP

55 commentaires
Trier:
    Padua

    En envoyant Colin Powell présenter les pseudo-preuves de l'existence des armes de destruction massive de Sadam Hussein devant l'AG de l'ONU, le trio infernal formé par le Vice-Président Cheney, le secrétaire d'Etat à la Défense Rumsfeld, et leur éminence grise Paul Wolfowitz, se sont tout simplement servi de l'image de probité et de sérieux de Powell, pour mieux vendre leurs mensonges auprès de la communauté internationale. Powell se rendait bien compte que plusieurs questions restaient sans réponse, mais il faisait confiance aux services de sécurité de son pays. Or, il a été tout simplement trahi par ses pairs.

    Cheney, le Vice-Président le plus puissant de l'Histoire des Etats-Unis avait, dès son entrée en fonction, créé un Bureau des Projets spéciaux sous les ordres directs de Paul Wolfowitz, Sous-secrétaire d'Etat à la défense. Cette officine avait pour mission de contrôler tous les rapports émis par les services de renseignement américain avant qu'ils ne soient transmis à d'autres administrations, dans le but de les orienter systématiquement dans le sens des armes de destruction massives de Sadam Hussein.

    Homme de parole, Collin Powell ne pouvait qu'assumer son discours de l'ONU, et il n'a jamais chercher à s'en disculper, mais en amont les dés avaient été pipés par l'équipe Cheney, Rumsfeld et Wolfowitz. Aujourd'hui encore, on lui fait porter injustement le chapeau, et personne ne mentionne jamais les noms des vrais coupables. Tout simplement affligeant.