Passer au contenu principal

Nouveau lockdownCoiffeurs, fleuristes, libraires: ceux qui ouvrent, ceux qui ferment

Les nouvelles mesures entrent en vigueur ce lundi 18 janvier. Tour d’horizon des commerces autorisés ou non à accueillir des clients.

Vidéo Georges Cabrera

À partir de lundi, vous pourrez acheter un slip, mais pas de chaussures. Des fleurs ou un objectif pour lappareil photo, mais pas de livre, à moins qu’il n’ait été commandé.

À quelques jours dun nouveau semi-confinement, le point sur les commerces et services autorisés ou non à ouvrir durant les semaines à venir.

Salon de coiffure et d’esthétique: ouverts

Nul besoin de se ruer chez son coiffeur ou son esthéticienne avant la semaine prochaine. Car cette fois-ci, les salons de coiffure et desthétique échappent aux fermetures forcées. Présidente de la section genevoise de Coiffure Suisse, Claudine Schmid dit son soulagement: «Nous avons été durement touchés par les dernières fermetures. Nous avons écrit au conseiller fédéral Berset pour lui expliquer que nos salons nont jamais été des lieux de contamination. Nous continuerons de respecter les gestes barrière

Oui pour la nourriture, non pour les vêtements

Pour établir une liste des magasins ouverts ou destinés à la fermeture, il faut dabord distinguer ce qui est un bien de consommation courante de ce qui ne lest pas, au sens de l’Administration fédérale.

Seront alors ouverts les commerces proposant des denrées alimentaires et les biens de première nécessité, à savoir les produits de droguerie (savons, déodorants, parfums, crèmes pour les mains, cosmétiques ou couches), les articles de vaisselle et de table, les ustensiles de cuisine, les produits de nettoyage et d’entretien, les journaux et produits de papeterie ainsi que les aliments et produits dhygiène destinés aux animaux.

Il va de soi que l’achat ou la réparation de lunettes reste possible et que les pharmacies, drogueries, les magasins vendant des appareils auditifs, des produits orthopédiques ou d’autres moyens auxiliaires médicaux ne sont pas concernés par la fermeture.

Le Conseil fédéral a par ailleurs ajouté les batteries, les piles et les fournitures de photographie à la liste des produits disponibles à la vente.

S’il vous faut absolument acheter des habits, sachez que seules les ventes d’articles de bonneterie, de sous-vêtements et de vêtements pour bébés pourront être vendus entre le 18 janvier et fin février. Une chemise ou une robe? C’est non, ou uniquement auprès des commerces qui appliquent le click and collect.

Feu vert aux shops, kiosques et marchés

Dans cette optique, les kiosques, shops de stations-services restent ouverts à la population. Ils bénéficient même des nouvelles mesures puisque l’obligation de fermer après 19 heures et le dimanche est levée.

Cet assouplissement sapplique également dans les boutiques des gares et aéroports. Mais attention, seuls les commerces de première nécessité peuvent ouvrir.

Les fleuristes figurent sur la liste des commerces autorisés à ouvrir à partir de ce lundi 18 janvier.
Les fleuristes figurent sur la liste des commerces autorisés à ouvrir à partir de ce lundi 18 janvier.
Laurent Guiraud

Enfin, les marchés alimentaires et de fleurs seront ouverts dès le 18 janvier selon les horaires et jours habituels. À Plainpalais, le traditionnel rendez-vous naura donc pas lieu ce dimanche (puisque les mesures en vigueur jusqu’ici empêchaient lactivité le dimanche), mais sera de retour le dimanche 24 janvier.

Jardinerie et magasins de bricolage

La période des semis approche et les jardiniers seront heureux de savoir quils pourront acquérir leur terreau ou leurs semences ces prochaines semaines. Car à la différence des fermetures ordonnées au mois de mars, les jardineries, quincailleries et magasins de bricolage font partie de la liste des commerces autorisés à ouvrir.

Les ateliers de réparation et garages continuent eux aussi d’accueillir leurs clients.

Librairies fermées, bibliothèques partiellement ouvertes

Le livre, un bien essentiel? Pour le Conseil fédéral, cest non. Les librairies ne rouvriront donc pas lundi matin, sauf pour retirer des achats commandés.

Quant aux bibliothèques, elles pourront ouvrir sous certaines conditions. Cest le cas en Ville de Genève où elles se limitent au prêt mais bannissent laccès aux salles de lecture et de travail et renoncent aux activités organisées.

78 commentaires
    Nicole Krieger

    Donc les librairies, ou on achète un livre et on part, sont fermées, mais les bibliothèques ou on a tendence à trainer sont ouvertes?