Passer au contenu principal

Football – 4e ligueCoheran dompte les Tattes et Collex-Bossy II

Les hommes de Yannick Devillers ont parfaitement remis le couvert après la déception de la saison dernière. Victoire 5-2 dimanche sur leur terrain… qui n’a pas fait que des heureux.

Le terrain des Tattes n’a pas réussi à la «deux» de Collex-Bossy dimanche.
Le terrain des Tattes n’a pas réussi à la «deux» de Collex-Bossy dimanche.
Jean-Luc Auboeuf
La bonne humeur de Corentin Nicolas, capitaine d’un jour du FC Coheran.

«Ça fait un moment qu’on essaie d’aller la chercher, cette promotion», sourit le sympathique capitaine du FC Coheran Corentin Nicolas. «Capitaine d’un jour, je précise. Notre vrai capitaine est à la maison. Il faut quand même rendre à César ce qui lui appartient.» Avec ou sans lui, le FCC est à nouveau en train d’attaquer le haut du classement du toujours très disputé groupe 1 de 4e ligue. Comme la saison dernière, où les pensionnaires des Tattes ont été coupés en plein élan.

Si le terrain a plus ou moins tenu le coup selon les versions, c’est bien Coheran qui l’a le mieux dompté dimanche après-midi. Pour obtenir, déjà, sa quatrième victoire de la saison. Le capitaine local a frappé deux fois pour mettre son équipe sur les bons rails, elle qui s’est évité toute mauvaise surprise en menant 3-0. Dimitri Dechevrens a lui aussi trouvé la faille à deux reprises pour une victoire finale 5-2. Coheran, cinquième en embuscade avec un match en moins que la plupart de ses concurrents, est bien lancé.

La rencontre aurait-elle pu basculer autrement? Oui, à en croire les dires de Jean Lappert. «Au bout de trente minutes, il peut y avoir 2-0 pour nous, grince le défenseur de Collex-Bossy II. On se créé deux grosses occasions qu’on ne rentre pas. La partie peut être complètement différente. En début de deuxième mi-temps encore, on presse pour revenir, on se procure les chances de but, mais on manque de réalisme. Au final, il y a 5-2 pour eux. Mais tout le monde ayant regardé le match peut dire qu’il y aurait pu avoir 5-2 pour nous la même chose. À notre place, beaucoup d’équipes auraient commencé à s’engueuler. Mais on ne tombe jamais là-dedans. On possède une bonne philosophie et, maintenant que ce match est derrière, on veut aller de l’avant et viser ces cinq premières places.»

Avec sept points en six duels, Collex-Bossy fait plutôt partie du deuxième wagon. «On galère un peu, c’est vrai. Mais avec les jeunes, on est en train de monter quelque chose de sympa. Pour, pourquoi pas, finir par s’installer durablement en 3e ligue.»

La réaction de Jean Lappert, capitaine de Collex-Bossy II.