Passer au contenu principal

Festival en altitudeCirque au sommet monte d’un cran et ose voir grand

Du 3 au 16 août à Crans-Montana, le rendez-vous dédié au cirque contemporain fait fi de la morosité virale. Et déploie une vaste programmation, en station, dans un alpage mais aussi au cœur d’un cirque naturel.

Photo Richard Haughton
La Compagnie Akoreacro présentera sous chapiteau sa pépite loufoque et ultra-acrobatique «Dans ton cœur».
Photo Richard Haughton
Richard Haughton

Difficile à croire! Alors que la plupart des festivals culturels doivent revoir leur voilure, le festival valaisan voit quant à lui plus grand. Et plus haut, surtout! Du 3 au 16 août, la manifestation dédiée au cirque contemporain élargit de manière impressionnante son offre et s’en va explorer de nouveaux espaces.

Au cœur de la station de Crans-Montana, il y aura toujours un chapiteau. C’est là que tous les jours la compagnie Akoreacro présentera «Dans ton cœur», un spectacle populaire, musical et acrobatique. Une pépite qui a joui d’un très bon accueil critique à sa création et à travers laquelle on suit un couple, de sa première rencontre aux soucis d’appareils ménagers, de ses moments loufoques ou plus routiniers.

Une scène en altitude

Cet accueil remplace la traditionnelle création qui était la marque de fabrique du festival. «Tout s’est organisé dans l’urgence, à la fin mai, observe le directeur du festival, Greg Zavialoff. Faire venir un spectacle d’une telle envergure aurait, normalement, été trop onéreux pour Cirque au sommet. Mais 2020 est une année spéciale. Les artistes sont tellement heureux de pouvoir à nouveau rencontrer leur public que tous ont accepté de participer à cette édition en jouant le jeu du déconfinement.» À côté de cette compagnie française qui brille de plus en plus en Europe, de nombreux circassiens d’ici et d’ailleurs seront de la partie durant deux semaines. Pour participer au gala caritatif du 10 août ou pour occuper l’une des scènes, au fil de l’édition. À noter la présence sur différentes scènes de plusieurs Vaudois: la Cie Ici’Bas, originaire de Sainte-Croix, la Cie Moost, d’Yverdon, la Cie Tourne Au Sol, et, côté projet d’envergure, une rencontre improvisée entre le musicien Alain Rocher et la danseuse et circassienne Emi Vauthey (9 août).

«Les artistes sont tellement heureux de pouvoir à nouveau rencontrer leur public que tous ont accepté de participer à cette édition en jouant le jeu du déconfinement»

Greg Zavialoff, directeur de Cirque au sommet

L’édition 2020 est spéciale pour cause de virus mais aussi parce que Cirque au sommet monte clairement d’un cran. Côté programmation, le festival prend de la hauteur en diversifiant ses rendez-vous (avec un gala caritatif, une scène open air, une création sur un alpage, des débats et ateliers). Côté territoire, il ose, aussi, flirter avec les sommets en installant une nouvelle scène à 2200 m (à Chetzeron), que le public peut rejoindre tous les jours (en rando ou avec les remontées mécaniques) pour découvrir un spectacle à 14 h défendu par des compagnies suisses ou étrangères, sur fond de panorama splendide et au cœur, cette fois-ci, d’un… cirque naturel.