Passer au contenu principal

Musique classiqueChopin renoue avec ses inconditionnels genevois

Le festival consacré au compositeur ouvre ses portes dimanche.

Frédéric Chopin trouve en Aldona Budrewicz-Jacobson une ardente défenseuse.
Frédéric Chopin trouve en Aldona Budrewicz-Jacobson une ardente défenseuse.
DR

En parcourant le programme, le mélomane reconnaîtra les signes d’une passion qui confine à un certain purisme. Prenez cette façon d’évoquer le prénom de Chopin, par un Fryderyk originel plutôt que dans sa version communément admise sous nos latitudes, orthographiée à la française: il y a résumé dans ce simple détail toute l’attention et l’amour que porte Aldona Budrewicz-Jacobson à son compositeur fétiche. Pianiste et pédagogue engagée – elle a œuvré longtemps au Conservatoire de Genève – cette figure du paysage musical de la région a fondé il y a plusieurs décennies la Société Chopin, par laquelle ont irradié successivement dans la ville une saison articulée de concerts (de 1988 à 1999), puis un festival court et agile.

Ce rendez-vous qui a dépassé les vingt ans d’existence poursuit son chemin malgré les contraintes sanitaires que l’on sait et les incertitudes qui s’y rattachent. Sa formule demeure intacte. La musique de chambre domine l’affiche, le piano y règne en maître absolu, et les interprètes sont souvent jeunes et talentueux. L’ouverture du 4 octobre sera placée sous le signe de l’invité d’honneur de cette édition, le pianiste français François Dumont. L’interprète livrera un choix de pièces (un «Nocturne», une «Polonaise», une «Barcarolle» et les «Deux Mazurkas op. 63 N°2 et N°3»). Il accompagnera aussi la soprano Helen Kearns dans ces pièces plutôt rares que sont les «Trois chants op. 74». Ce premier rendez-vous est complété par le passage du Quintette Éphémère, qui livrera sa «Grande Fantaisie sur des airs polonais op. 13». François Dumont dirigera par ailleurs une master class consacrée au compositeur, du lundi 5 au mercredi 7 octobre, dans la salle de récital de l’Institut Jaques-Dalcroze.

La suite des festivités sera occupée tout d’abord par deux autres pianistes. Le jeune et talentueux Jansen Ryser fera escale à la Salle Willy Buard de la Mairie de Collonge-Bellerive, où il s’attellera notamment au cycle des «Vingt-quatre Préludes op.28» (me 6 à 18h). L’ancien lauréat du Concours Chopin de Varsovie Alberto Nosé présentera, lui, un choix de pièces à la salle des Nations de l’Hôtel des Bergues (ve 9 à 20h). Le point final sera placé le dimanche 11 au Studio Ernest-Ansermet par la violoniste Olivia Jacobson, la violoncelliste Estelle Revaz et le pianiste Christian Chamorel.

Festival Chopin, du 4 au 11 octobre. Plus d’infos sur: societe-chopin.ch