Passer au contenu principal

Vendée GlobeCharlie Dalin est arrivé après 80 jours, Herrmann heurte un bateau

Le skipper d’«Apivia» a coupé la ligne d’arrivée du Vendée Globe aux Sables-d’Olonne après 80 jours 6 h 15 minutes et 47 secondes de course. L’Allemand, candidat à la victoire, a subi une collision.

Charlie Dalin est le premier à avoir passé la ligne, mercredi soir. Sera-t-il le vainqueur?
Charlie Dalin est le premier à avoir passé la ligne, mercredi soir. Sera-t-il le vainqueur?
AFP

Le skipper Charlie Dalin a coupé la ligne d’arrivée en tête de la flotte du Vendée Globe, ce mercredi en début de soirée aux Sables-d’Olonne, après 80 jours 6 heures 15 minutes et 47 secondes de course.

Derrière lui, l’Allemand Boris Herrmann («Seaexplorer-Yacht Club de Monaco»), troisième, en lice pour la victoire grâce au jeu des bonifications (lire plus bas), a heurté un bateau de pêche alors qu’il naviguait à 160 km de l’arrivée.

Le skipper allemand, a subi des dommages sur le foil tribord (appendice qui permet de voler) «mais le marin va bien», ont indiqué les organisateurs.

À 22 heures, mercredi soir, les poursuivants de Charles Dalin n’étaient pas loin du but. Louis Burton («Bureau Vallée 2»), deuxième, avaient encore 39 milles à parcourir (72 km). Malgré ses ennuis, Boris Herrmann était à 82 milles (151 km) du but.

Suivaient Thomas Ruyant («LinkedOut»), quatrième à 108 milles des Sables-d’Olonne, et Yannick Bestaven («Maître Coq IV»), cinquième à 125 milles.

Selon les dernières estimations, Burton devrait couper la ligne entre minuit et 1 heure, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Compensations

Même si Dalin a franchi la ligne en première position, il ne sera pas forcément déclaré vainqueur. Herrmann a six heures de bonifications, qui lui seront retranchées une fois qu’il aura passé la ligne d’arrivée et Bestaven a lui dix heures et quinze minutes à décompter, ce qui pourrait leur permettre à chacun de remporter le Vendée Globe d’un rien.

Les deux marins ont reçu ces compensations horaires pour s’être déroutés afin d’aider aux recherches d’un concurrent naufragé, Kevin Escoffier, dont le bateau s’est brisé en deux le 30 novembre.

Dalin, qui participait à son tout premier Vendée Globe, a été en tête de flotte durant plus de 60% de la course. Le marin normand de 36 ans a perdu du terrain mi-décembre après une importante avarie, mais a repris la main après le passage du cap Horn.

Burton, lui, a connu de multiples déboires; il s’est même mis au mouillage pendant presque 48 heures pour monter au mât. Le skipper de Saint-Malo a fait une incroyable remontée de l’Atlantique pour se retrouver aux avant-postes.

Alan Roura a passé l’équateur

Loin de l’effervescence de la tête de course, soit près de 3100 milles derrière le leader, Alan Roura sur «La Fabrique» occupe toujours la seizième position. Mercredi en fin d’après-midi, le skipper genevois a passé la ligne de l’équateur. Il compte 115 milles de retard sur le quinzième, Arnaud Boissières, et 70 milles d’avance sur son poursuivant immédiat, le Japonais Kojiro Shiraishi.

Cliquez ici pour retrouver le classement et la cartographie actualisés du Vendée Globe 2020-2021.

SportCenter/AFP