Passer au contenu principal

Interview de Jane Goodall«Cette pandémie, nous l’avons causée nous-mêmes»

La célèbre primatologue Jane Goodall appelle à une prise de conscience collective et à repenser notre rapport aux animaux. Leçon d’humanité.

Jane Goodall avec LaVielle au  Tchimpounga Chimpanzee Rehabilitation Center en République Démocratique du Congo. (L’Institut Jane Goodall n’approuve pas la manipulation, l’interaction ou la proximité des chimpanzés ou autres animaux sauvages. Les chimpanzés sauvés qui figurent sur les photos sont victimes du commerce illégal d’espèces sauvages et pris en charge par des professionnels formés).
Jane Goodall avec LaVielle au Tchimpounga Chimpanzee Rehabilitation Center en République Démocratique du Congo. (L’Institut Jane Goodall n’approuve pas la manipulation, l’interaction ou la proximité des chimpanzés ou autres animaux sauvages. Les chimpanzés sauvés qui figurent sur les photos sont victimes du commerce illégal d’espèces sauvages et pris en charge par des professionnels formés).
The Jane Goodall Institute

Dr Goodall, à quoi ressemble votre quotidien en confinement?

J’étais à Bournemouth, notre maison familiale au Royaume-Uni, lorsque ma tournée prévue a été annulée. En fait, je mettais des bagages dans la voiture pour l’aéroport quand un appel téléphonique m’a dit de ne pas y aller! Au début, je me sentais en colère et frustrée. Ensuite, je me suis mise à travailler avec mon équipe de communication de l’Institut Jane Goodall pour créer une «Jane virtuelle» et je n’ai jamais été aussi occupée de ma vie. J’envoie des messages vidéo à mon équipe sur le terrain et sur les réseaux sociaux; je donne des conférences en ligne, participe à des meetings, crée des podcasts et réponds à des milliers de courriels. Je me filme également en train de lire certains de mes livres pour les enfants qui sont confinés. Je lis aussi «In the Shadow of Man», mon livre sur les premières années avec les chimpanzés, car cette année marque le 60e anniversaire du jour de mon arrivée à Gombe (Tanzanie, ndlr.), le 14 juillet 1960.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.