Passer au contenu principal

Meghan, Harry et Oprah«Cette interview est une conquête, celle du marché américain»

Spécialiste des médias, des people et de la célébrité, la sociologue Valérie Gorin de l’Université de Genève revient sur l’interview des ex-royals et explique ses enjeux sociologiques et économiques.

Meghan Markle a notamment révélé à Oprah Winfrey qu’elle avait eu des pensées suicidaires et qu’une personne de la famille royale lui avait demandé à quel point la couleur de peau de son bébé serait foncée.
Meghan Markle a notamment révélé à Oprah Winfrey qu’elle avait eu des pensées suicidaires et qu’une personne de la famille royale lui avait demandé à quel point la couleur de peau de son bébé serait foncée.
Keystone

Qu’avez-vous pensé, en tant que sociologue, de l’interview de Meghan Markle et du prince Harry par Oprah Winfrey?

Tout avait été mis en place pour attiser la curiosité et on savait à l’avance qu’il y aurait des révélations. Bien que je ne suive pas l’actualité royale, il y a quelque chose là, à mon sens, qui se joue pour la royauté moderne dans le mode de communication utilisé.

La décision de Meghan et Harry de quitter la famille royale, ça n’était pas anodin au niveau protocolaire. Ils savaient que tôt ou tard ils devraient s’en expliquer. Et c’est donc ce qu’ils ont fait lors de cette interview, annoncée comme la seule qu’ils donneraient à ce sujet. Mais ils l’ont fait en s’assurant de pouvoir contrôler en grande partie la rencontre.

À commencer par l’intervieweuse, Oprah Winfrey, une des femmes les plus connues au monde en termes de talk-show, qui en plus n’allait pas être agressive à leur encontre. Non seulement parce qu’ils se connaissent mais aussi parce que ça n’est pas le style de l’animatrice. Elle, son modèle, c’est l’interview confession sur canapé. Et ça fait trente ans qu’elle le pratique! L’autre élément très important, c’est qu’ils ont choisi de se livrer sur une chaîne privée américaine. Meghan Markle règle ses comptes avec la Couronne, n’étant pas Britannique elle n’allait pas le faire sur la BBC, contrairement à Diana à l’époque.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.