Passer au contenu principal

Manifestation«Cette guerre est comme un deuxième génocide»

La communauté arménienne a défilé à Genève contre la guerre dans le Haut-Karabakh.

Quelque 500 personnes se sont mobilisées. 
©Frank Mentha
Quelque 500 personnes se sont mobilisées.
©Frank Mentha
Tribune de Genève

Des flambeaux fouettés par la bise et des masques sanitaires aux couleurs du drapeau arménien. C’est ainsi équipées que plus de 500 personnes ont défilé ce vendredi soir du Palais Wilson à la place des Nations pour réclamer la fin des hostilités dans le Haut-Karabakh. Les manifestants sont pour l’essentiel des membres de la communauté arménienne de Genève, de France voisine et de Suisse romande.

«Que le cessez-le-feu soit respecté»

«Oui à l’autodétermination de l’Artsakh», peut-on lire sur une pancarte. L’Artsakh est le nom arménien du Haut-Karabakh, région sécessionniste au cœur du conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. «Nous demandons que le cessez-le-feu signé le 9 octobre soit respecté, explique Marie-Eugénie Nichanian, venue de Vevey pour manifester. Il a été violé à peine cinq minutes après son entrée en vigueur. Les frappes azéries n’ont jamais cessé. Moi qui n’ai jamais vécu en Arménie, je me suis demandé s’il ne fallait pas que j’aille là-bas pour défendre le pays que mes grands-parents ont fui suite au génocide.»

Les slogans visent aussi à la Turquie d’Erdogan, accusée de soutenir militairement l’Azerbaïdjan. «Les Arméniens ne veulent que la paix, assure Ani Ghazaryan-Drissi, une Arménienne de Genève. Nous voulons aussi que la communauté internationale reconnaisse l’autonomie de l’Artsakh. Cette guerre est comme un deuxième génocide.»

12 commentaires
    michel

    Le monde à l'envers, est-ce que nous nous acheminons vers un monde uniquement commandé par nos instincts, par la religion que nous pratiquons en dépit de tout autre considération ! Est-ce que les nations avec leur territoire et leur frontière reconnue de tous sont modifiables à souhait par la loi du plus fort ? Est-ce qu'un état comme l'Azerbaïdjan peut-être dépouillé de 20 % de son territoire parce qu'une communauté implantée dans tous les pays du monde crie haut et fort que cela est possible ? Est-ce qu'un chef d'État comme Trump peut décider qu'un territoire palestinien est un territoire jordanien (en l'occurrence la Cisjordanie) soit arraché à ses légitimes propriétaires pour passer entre les mains de ses alliés israéliens ? Demain la Suisse pourra-t-elle passer entre les mains de la France ?? Ou de l'Allemagne sans provoquer la moindre vague d'indignation. Que sommes-nous devenus hommes et femmes de 2020 ? Voilà la vraie question